Citoyenneté retrouvée: le fils d’espions russes s’adressera aux médias

TORONTO — Un fils d’espions russes, né à Toronto, dont la citoyenneté canadienne a maintenant été confirmée par la Cour suprême du Canada, s’adressera aux médias dans sa ville natale vendredi après-midi.

Alexander Vavilov et son frère Timothy sont nés dans les années 1990 de parents qui ont ensuite été arrêtés aux États-Unis pour complot en vue d’agir en tant qu’agents secrets pour le compte d’une agence de renseignement russe.

Alexander Vavilov, 25 ans, devrait s’adresser aux journalistes vendredi après-midi.

Une greffière de la citoyenneté a conclu en 2014 que les deux enfants ne pouvaient pas être citoyens canadiens, car leurs parents étaient des agents d’un gouvernement étranger.

Cette décision a déclenché une bataille judiciaire qui a culminé avec la décision de jeudi.

Dans son jugement, la Cour suprême a confirmé une décision de la Cour d’appel fédérale qui affirmait effectivement la citoyenneté d’Alexandre et de son frère Timothy.