Un référendum sur la proportionnelle est au coeur de l’accord NPD-PV en C.-B.

VICTORIA — La Colombie-Britannique organiserait un référendum l’année prochaine sur la représentation proportionnelle dans le cadre de l’entente qui doit mener à la formation d’un gouvernement provincial minoritaire néo-démocrate soutenu par les verts.

Les deux formations ont aussi convenu d’interdire les dons des entreprises et des syndicats aux partis politiques, de même que les contributions de gens ne résidant pas en Colombie-Britannique.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, et le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), John Horgan, ont tenu un point de presse mardi pour livrer des détails de l’entente de coopération.

Le NPD et le Parti vert ont affirmé qu’ils utiliseraient «tous les outils disponibles» pour stopper l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan.

Bien qu’elle ait semblé résignée à un transfert du pouvoir, la première ministre libérale Christy Clark a dit mardi ne pas être prête à quitter ses fonctions avant de convoquer l’Assemblée législative pour voir si elle est en mesure d’obtenir les appuis pour continuer de gouverner.

Dans les faits, les verts — qui détiennent la balance du pouvoir avec leurs trois sièges à la suite du scrutin du 9 mai — ont discuté tant avec les libéraux que les néo-démocrates avant de conclure une entente avec ces derniers.

Selon les termes de l’entente de coopération entre le NPD et le Parti vert, un référendum sur la représentation proportionnelle serait organisé à l’occasion des élections municipales à l’automne 2018.

Mme Clark reconnaît qu’il est plus que probable qu’un gouvernement minoritaire néo-démocrate appuyé par les verts prenne le pouvoir en Colombie-Britannique.

En point de presse, mardi, au lendemain de l’annonce d’une entente entre le NPD et le Parti vert, Mme Clark a tout de même affirmé qu’elle convoquerait l’Assemblée législative le plus tôt possible en juin pour «tester la confiance» à l’endroit de son gouvernement.

Mme Clark a déclaré qu’il était de son devoir — en tant que première ministre sortante — et de celui de sa formation politique, qui était à un siège de la majorité absolue au scrutin du 9 mai, de proposer à la lieutenante-gouverneure de former un gouvernement.

Si le transfert du pouvoir se concrétise, Mme Clark a assuré qu’elle resterait en poste pour occuper les fonctions de chef de l’opposition. Les libéraux étaient au pouvoir depuis 16 ans.

Le chef du NPD s’est adressé brièvement à son caucus, mardi, avant que les membres ne se rencontrent à huis clos dans le but de ratifier l’accord. Le caucus des verts avait déjà ratifié l’entente, lundi.

M. Horgan a souligné les logements sociaux et les soins de santé comme éléments clés d’une entente de gouvernement minoritaire avec le Parti vert.

«Cet accord nous permet de nous attarder aux éléments qui sont chers aux Britanno-Colombiens», a affirmé le chef du NPD sous les applaudissements des membres du caucus.

Au scrutin du 9 mai, les libéraux ont obtenu 43 sièges, les néo-démocrates en ont récolté 41 et les verts en ont eu trois.