Clercs de St-Viateur: un juge rejette le règlement de 28 M$ à cause des honoraires

MONTRÉAL — Un juge de la Cour supérieure du Québec a rejeté un règlement de 28 millions $ dans une poursuite pour abus sexuel contre Les Clercs de St-Viateur en raison des frais juridiques élevés associés à l’accord.

L’entente aurait accordé au cabinet d’avocats montréalais Arsenault, Dufresne et Wee, qui représentait les plaignants, plus de 8 millions $ en honoraires.

Le juge Thomas M. Davis écrit dans une décision du 4 juillet que ces honoraires sont «excessifs» et ne sont pas dans l’intérêt des plus de 375 victimes d’abus sexuels qui faisaient partie de l’action collective.

Le juge Davis dit que le cabinet a fait un «travail remarquable» et qu’il s’attend à ce qu’un nouvel accord avec des honoraires raisonnables puisse être conclu et soumis à nouveau au tribunal.

La poursuite contre l’ordre religieux catholique Les Clercs de St-Viateur impliquait des actes commis entre 1935 et aujourd’hui dans plus de 20 établissements dirigés par le groupe, y compris des pensionnats.

En juillet 2021, un prêtre de l’ordre, le révérend Jean Pilon, a été condamné à trois ans et demi de prison pour des actes criminels à caractère sexuel sur une dizaine de victimes mineures au moment des crimes commis entre 1961 et 1989.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Il a fallu du courage à ce juge pour refuser une entente attribuant 8 millions $ d’honoraires à ce cabinet d’avocats, considérant que chacune des 375 victimes ne pourrait toucher qu’environ 50 000 $ sur un montant total de 28 millions $. On constate que ces ententes se font au bénéfice des avocats et non des victimes. 🙁 On ose appeler ça la justice. Quelle farce monumentale !

Répondre