CNC suggère de prendre un mois de congé de tonte de gazon pour les pollinisateurs

Ceux qui détestent faire le gazon ont une excuse parfaite pour se donner un mois de congé.

Conservation de la nature Canada (CNC) suggère en effet aux propriétaires de terrains de ne pas couper l’herbe durant le mois de mai, et ce, afin de donner une chance aux insectes pollinisateurs et autres espèces.

L’organisme, qui oeuvre à la protection des espaces naturels et des espèces qui les habitent, s’inscrit ainsi dans le mouvement No Mow May (en mai, laissez pousser) lancé au Royaume-Uni et qui s’étend… comme de la mauvaise herbe diraient certains.

Claude Drolet, chargé de projets chez CNC, fait valoir dans un communiqué qu’en «laissant pousser les fleurs sur votre pelouse, y compris les pissenlits, vous pouvez fournir une importante source de nectar et de pollen aux abeilles sauvages, aux papillons et aux autres insectes pollinisateurs».

Les abeilles et les papillons sont les insectes pollinisateurs les plus connus, tandis que d’autres, comme les papillons de nuit, les mouches, les coléoptères et les fourmis, ont aussi un rôle important à jouer. Conservation de la nature Canada dit avoir constaté au cours des dernières années «un déclin massif de certaines populations de pollinisateurs en raison des changements climatiques, de la perte d’habitat (y compris la disparition de plantes indigènes) et de l’utilisation de pesticides. Pourtant, de nombreux fruits que nous achetons ou que nous cultivons dans nos jardins, notamment les fraises, les pommes et les melons, ne pourraient pas pousser sans l’aide des pollinisateurs sauvages».

Pour ceux qui sont incapables de se retenir devant cette pousse printanière, CNC propose d’attendre le plus longtemps possible avant de tondre au printemps et de passer la tondeuse moins souvent et plus lentement «pour permettre aux insectes, aux grenouilles et aux autres espèces sauvages de se mettre à l’abri». Une autre idée proposée est de faire une «tonte par rotation», pour donner une chance aux plantes à fleurs — oui, le pissenlit est une plante à fleurs — le temps de s’épanouir à certains endroits sur la pelouse.

Selon une étude britannique citée dans le communiqué, changer la fréquence de tonte et permettre aux plantes de fleurir peut «créer suffisamment de nectar pour alimenter dix fois plus de pollinisateurs».

Laisser un commentaire