Collégial: bien moins d’étudiants en résidence étudiante qu’en logement privé

MONTRÉAL — La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) demande au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, de porter l’enjeu de la situation résidentielle de la population collégiale québécoise.

Une enquête publiée vendredi illustre qu’environ le tiers de la population collégiale est locataire. Les étudiants sont cinq fois plus nombreux à habiter en logement privé qu’en résidence étudiante: 27 pour cent comparativement à moins de 5 pour cent.

Or, les loyers par chambre observés sur le marché privé sont 50 pour cent plus élevés qu’en résidence. Huit personnes sur 10 qui habitent en résidence étudiante sont issus de la mobilité intraprovinciale. 

L’étude publiée par l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiante (UTILE) ajoute que trois étudiants sur quatre déboursent plus de 30 pour cent de leur revenu en loyer.

L’enquête a recueilli plus de 11 100 réponses dans dix régions administratives.

La Fédération étudiante collégiale du Québec représente près de 78 000 membres répartis dans 27 cégeps à travers le territoire québécois.