Collusion et corruption à la Ville de Laval: 13 accusés plaident coupable

LAVAL, Qc — Treize acteurs du stratagème de collusion et de corruption du «règne Vaillancourt» à Laval ont plaidé coupable et ont reçu leur peine, mardi.

Huit entrepreneurs et cinq ingénieurs ont reconnu leur culpabilité à trois chefs d’accusation de complot, de fraude et de corruption.

Douze d’entre eux ont reçu une peine à purger dans la collectivité, dont la durée va jusqu’à deux ans.

L’entrepreneur Luc Lemay a quant à lui écopé d’une peine de 21 mois de prison.

Claude Deguise, ex-directeur du service de génie de la municipalité, qui est considéré comme le «chef d’orchestre» de ce vaste stratagème de collusion, a aussi reçu sa peine, mardi. Le juge James Brunton lui a imposé 30 mois d’emprisonnement comme l’avaient suggéré la Couronne et la défense. 

M. Deguise avait plaidé coupable le 4 juillet dernier aux trois mêmes chefs d’accusation de complot, de fraude et de corruption; en échange de ce plaidoyer, la Couronne a laissé tomber l’accusation de gangstérisme.

«Je considère actuellement que tant mon équipe que l’équipe de policiers ont fait en sorte que ce dossier-là roule adéquatement. Je considère qu’un pas important a été franchi», a déclaré le procureur, Me Richard Rougeau.

L’enquête policière «Honorer» a provoqué la chute de celui qui dirigeait Laval depuis plus de deux décennies. Gilles Vaillancourt a plaidé coupable en septembre dernier à trois chefs d’accusation de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance, et il a été condamné à une peine d’emprisonnement d’un peu moins de six ans.

Gilles Vaillancourt a aussi accepté de rembourser quelque 8,5 millions $ à la Ville de Laval.

Dans le cadre de l’enquête sur la collusion à Laval, il reste dix dossiers à traiter sur les 37 accusations déposées initialement.

(Collaboration: Cogeco Nouvelles)

Les plus populaires