Colombie-Britannique: la province établit un record du nombre de surdoses en 2020

VANCOUVER — La coroner en chef de la Colombie-Britannique affirme que la province a enregistré en 2020 le plus grand nombre de décès de causes non naturelles en une seule année, alors que 1716 vies ont été perdues à cause de surdoses de drogues illicites.

Lisa Lapointe précise qu’il s’agit d’un taux de mortalité «alarmant» de 33,4 pour 100 000 personnes et qu’il a dépassé de loin les décès attribuables aux suicides, aux homicides, aux accidents de la route et ceux liés aux médicaments sur ordonnance combinés.

Mme Lapointe note que les mesures de réduction des risques, telles que les sites de prévention des surdoses, commençaient à avoir un effet en 2019, mais la pandémie de COVID-19 a poussé les gens à rentrer chez eux et à consommer de la drogue seuls.

Elle ajoute que la plupart des gens qui meurent sont des hommes dans des maisons privées, et que le phénomène ne se limite pas à une seule région, il se produit dans des collectivités de toute la province.

La Colombie-Britannique a déclaré une urgence de santé publique en 2016 après une augmentation significative des décès par surdose causés par de puissants opioïdes.

Mme Lapointe dit qu’il est temps de décriminaliser les drogues afin que les responsables de la santé publique puissent réduire les méfaits associés à la consommation de substances.

Laisser un commentaire