Comités paritaires:le ministre Boulet annonce une enquête et de nouvelles règles

MONTRÉAL — Le ministre du Travail, Jean Boulet, vient d’annoncer une enquête administrative sur le fonctionnement du Comité paritaire de l’entretien d’édifices publics de la région de Montréal.

En même temps, il annonce qu’il mettra en place des mesures pour améliorer la transparence et la gouvernance de ces comités paritaires, notamment l’adoption d’un code d’éthique et des mécanismes de reddition de comptes.

Il existe au Québec 14 comités paritaires — employeurs, employés — qui gèrent 15 décrets de convention collective touchant 89 000 travailleurs, dans des domaines aussi variés que les agences de sécurité, l’entretien d’édifices publics, l’industrie des matériaux de construction et du camionnage dans la région de Québec.

Un décret de convention collective est négocié entre deux parties, puis est étendu à l’ensemble des employeurs et travailleurs d’une industrie. Il permet d’offrir des conditions minimales aux travailleurs de cette industrie qu’ils soient ou non-syndiqués. Il permet aussi aux employeurs visés de combattre la concurrence déloyale.

En annonçant mercredi l’enquête administrative sur le fonctionnement du Comité paritaire de l’entretien d’édifices publics de la région de Montréal, le ministre Boulet a dit agir «à la suite d’allégations à l’encontre du Comité paritaire» en question. Celle-ci sera menée par le ministère.