Commémoration au Japon, 10 ans après un tsunami et un accident nucléaire dévastateurs

TOKYO — Le Japon commémore jeudi le 10e anniversaire d’un puissant tremblement de terre qui avait causé un tsunami sur ses côtes nord-est, provoquant un accident nucléaire.

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9,0 secouait les côtes du Japon à 14 h 46, heure locale, entraînant un tsunami dont les vagues aussi hautes que des immeubles ont rejoint l’intérieur des terres en l’espace d’une demi-heure.

Les vagues ont foncé sur la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, détruisant son système de refroidissement et provoquant la surchauffe de trois de ses six réacteurs nucléaires.

Le lendemain, une explosion d’hydrogène au réacteur numéro 1 a forcé l’évacuation des résidents dans un rayon de 20 kilomètres. Des déflagrations similaires aux deux autres réacteurs nucléaires se sont produites dans les jours suivants libérant aussi des rejets radioactifs.

Un mois plus tard, plus précisément le 12 avril, le Japon faisait passer le niveau d’alerte de cet accident nucléaire de 5 à 7, soit la catégorie la plus élevée sur l’échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, dite échelle INES.

Le bilan officiel des morts et des disparus atteint 18 426 personnes, dont 2527 victimes dont les dépouilles n’ont jamais été retrouvées.

Lors d’une visite à Fukushima samedi dernier, le premier ministre japonais Yoshihide Suga a promis d’accélérer les efforts de décontamination afin de pouvoir rouvrir toutes les zones interdites à la population depuis la catastrophe survenue il y a dix ans, sans fournir d’échéancier.

Par The Associated Press

Laisser un commentaire