Commémorations des attentats du 11 septembre aux États-Unis, 21 ans après le drame

WASHINGTON — Le président américain Joe Biden a souligné le 21e anniversaire des attaques du 11 septembre aux États-Unis, déposant une couronne de fleurs au Pentagone lors d’une sombre commémoration tenue sous une pluie constante.

La cérémonie de dimanche a eu lieu un peu plus d’un an après la fin de la longue et coûteuse guerre en Afghanistan que les États-Unis et leurs alliés ont déclenchée en réponse aux attaques terroristes. 

En mettant fin à la guerre en Afghanistan, le président démocrate a donné suite à une promesse électorale de rapatrier les troupes américaines du plus long conflit du pays. 

Cependant, la guerre s’est terminée de façon chaotique en août 2021, lorsque le gouvernement afghan soutenu par les États-Unis s’est effondré face à une avancée des talibans à l’échelle du pays qui a ramené le groupe fondamentaliste au pouvoir. Un attentat à la bombe, revendiqué par un groupe extrémiste basé en Afghanistan, a tué 170 Afghans et 13 soldats américains à l’aéroport de Kaboul, où des milliers d’Afghans désespérés se sont rassemblés dans l’espoir de s’échapper avant que les derniers avions-cargos américains ne partent au-dessus de la chaîne de montagnes de l’Hindou Kouch.

Lors de son discours dimanche, le président Biden devrait parler de  l’impact des attaques terroristes de 2001 sur les États-Unis et le monde, a indiqué le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Kirby.

Il va aussi honorer la mémoire des quelque 3000 personnes tuées ce jour-là lorsque des pirates de l’air d’Al-Qaida ont pris le contrôle d’avions de ligne et les ont écrasés dans le World Trade Center de New York, le Pentagone et un champ de Pennsylvanie.

«Je pense que vous l’entendrez parler de la façon dont les États-Unis resteront vigilants face à la menace, mais se tourneront également vers les menaces et les défis futurs», a affirmé M. Kirby. 

M. Biden a souligné le premier anniversaire du retrait des États-Unis de l’Afghanistan à la fin du mois dernier de façon discrète. Il a fait une déclaration en l’honneur des 13 soldats américains tués dans l’attentat à l’aéroport de Kaboul et s’est entretenu au téléphone avec d’anciens combattants des États-Unis qui ont participé aux efforts de réinstallation des Afghans aux États-Unis qui ont contribué à l’effort de guerre.

Le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, a critiqué jeudi la façon dont M. Biden a géré la fin de la guerre en Afghanistan et il a fait remarquer que le pays est tombé sous le nouveau régime taliban depuis le retrait des États-Unis.

«Maintenant, un an après la catastrophe d’août dernier, l’ampleur dévastatrice des répercussions de la décision du président Biden est devenue une priorité», a déclaré avec ironie M. McConnell. 

«L’Afghanistan est devenu un paria mondial. Son économie a diminué de près d’un tiers et la moitié de sa population souffre maintenant de niveaux critiques d’insécurité alimentaire», a-t-il souligné.

La première dame des États-Unis, Jill Biden, prendra aussi la parole dimanche au Mémorial national du vol 93 à Shanksville, en Pennsylvanie. La vice-présidente Kamala Harris et son mari ont assisté à une cérémonie commémorative au Mémorial national du 11 septembre à New York.

Trudeau rend hommage aux victimes 

À l’occasion de l’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 et de la Journée nationale du service, le premier ministre canadien Justin Trudeau a rendu hommage aux victimes chez nos voisins du sud.

«Il y a 21 ans aujourd’hui, le monde a été témoin des attentats terroristes les plus meurtriers de l’histoire des États-Unis d’Amérique, notre plus proche voisin et allié.

Aujourd’hui, nous rendons hommage aux près de 3000 victimes de cette tragédie provenant de plus de 50 pays, dont 24 Canadiens, et aux milliers d’autres personnes qui ont été blessées», a-t-il souligné dans une déclaration écrite.

Il a aussi rendu hommage aux policiers, pompiers, ambulanciers paramédicaux, soldats et citoyens qui ont risqué leur vie pour sauver la vie des autres.

Le premier ministre Trudeau a également profité de l’occasion pour remercier les premiers intervenants «qui mettent leur vie en danger chaque jour pour assurer la sécurité des autres», notamment au Canada.

«En cette Journée nationale du service, nous nous rappelons la générosité dont font preuve les gens face à une tragédie. Nous pensons aux gens et aux communautés de partout au Canada, comme celle de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, où les résidents ont fourni aux passagers aériens en détresse des repas chauds, de la literie propre et l’accès à leur maison pour prendre une douche chaude. Ils ont également converti des écoles, des églises et des salles communautaires en logements temporaires. Leur hospitalité a montré au monde entier ce que cela signifie d’être Canadien et nous rappelle que, lorsque nous unissons nos forces, nous pouvons passer à travers les périodes les plus sombres.»

– Avec des informations de La Presse Canadienne

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.