Concurrence: Google fait appel d’une amende de 4 milliards d’euros de l’UE

LONDRES — Google conteste une amende record de l’Union européenne (UE) qui visait le rôle du système d’exploitation Android dans la restriction de la concurrence et du choix des consommateurs.

La société a déclaré jeudi qu’elle avait déposé un recours contre l’amende de 4,125 milliards d’euros (5,8 milliards $) «parce qu’il y a des domaines qui nécessitent une clarification juridique de la part de la Cour de justice», la plus haute juridiction de l’UE.

Google avait précédemment fait appel auprès d’un tribunal inférieur, qui avait légèrement abaissé l’amende initiale de 4,34 milliards d’euros dans une décision largement favorable à la Commission européenne. Il s’agit d’une des plus grosses amendes jamais infligées par la commission, qui contrôle les pratiques anticoncurrentielles du bloc de 27 pays.

Dans sa décision de 2018, la commission a constaté que la domination d’Android de Google entraînait moins de concurrence et de choix pour les consommateurs. Le géant américain de la technologie avait fait valoir que le logiciel Android gratuit et libre permettait des téléphones moins chers et stimulait la concurrence avec son principal rival, Apple. Android est le système d’exploitation mobile le plus populaire, battant iOS d’Apple.

«Android a créé plus de choix pour tout le monde, pas moins, et soutient des milliers d’entreprises prospères en Europe et dans le monde», a souligné Google jeudi.

L’amende était l’une des trois importantes sanctions que la commission a infligées à Google entre 2017 et 2019, soulignant le rôle précoce de l’UE dans la répression des géants de la technologie.

Google fait également appel de sa première sanction de l’UE, une amende de 2,4 milliards d’euros pour avoir injustement favorisé son comparateur de prix Google Shopping.

Il fait aussi appel de la troisième sanction, une amende de 1,49 milliard d’euros pour avoir abusé de sa position dominante dans la publicité lors de recherches en ligne.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.