Conférence sur le sida à Montréal: des gens ont encore du mal à obtenir des visas

MONTRÉAL — Des organisations internationales de lutte contre le sida affirment que des personnes d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie qui prévoient assister à une grande conférence à Montréal ont encore du mal à obtenir des visas.

La semaine dernière, près de 250 organisations du monde entier ont envoyé une lettre conjointe au ministre de l’Immigration, Sean Fraser, lui demandant de prendre des mesures pour s’assurer que les participants puissent assister à la conférence internationale sur le sida.

Tinashe Rufurwadzo de Y+ Global, une organisation internationale de jeunes séropositifs, affirme que le président du conseil d’administration de son organisation et un autre de ses employés se sont vu refuser des visas pour assister à la conférence.

M. Rufurwadzo dit que les jeunes du continent africain doivent pouvoir participer de manière significative à la conférence, et pas seulement être représentés par des images dans des présentations PowerPoint.

Tumie Komanyane, qui dirige plusieurs programmes pour l’ONG internationale Frontline AIDS en Afrique du Sud, dit que les groupes avec lesquels elle travaille prévoyaient d’aider plus d’une douzaine de jeunes à assister à la conférence, mais qu’ils ont décidé de ne même pas prendre la peine de demander dix visas après le rejet des quatre premières demandes. 

Les organisateurs de la conférence ont précédemment qualifié les retards et les refus de visa comme un désastre potentiel pour l’événement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.