Confidentialité des données: Google conclut un accord de 391,5 M $ US aux États-Unis

HARTFORD, Conn. — Google a accepté un règlement de 391,5 millions $ US avec 40 États américains dans le cadre d’une enquête sur la façon dont l’entreprise a suivi la localisation des utilisateurs, ont annoncé lundi les procureurs généraux des États, le qualifiant de plus grand règlement de confidentialité de l’histoire des États-Unis.

L’enquête menée par les États, qui, selon les responsables, a été déclenchée par un article de l’Associated Press (AP) en 2018, a révélé que Google continuait de récolter les données de localisation des personnes même après qu’elles se soient désengagées de ce suivi.

«Ce règlement de 391,5 millions $ US est une victoire historique pour les consommateurs à une époque de dépendance croissante à la technologie. Les données de localisation font partie des informations personnelles les plus sensibles et les plus précieuses que Google collecte, et il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un consommateur peut refuser le suivi», a indiqué le procureur général du Connecticut, William Tong, dans un communiqué.

L’AP a signalé que de nombreux services Google sur les appareils Android et les iPhone stockent les données de localisation même si l’utilisateur a activé un paramètre de confidentialité qui empêche Google de le faire. Des chercheurs en informatique de Princeton ont confirmé ces découvertes à la demande d’AP.

Le stockage de ces données comporte des risques pour la vie privée et a été utilisé par la police pour déterminer l’emplacement des suspects.

L’AP a signalé en 2018 que le problème de confidentialité lié au suivi de la localisation affectait quelque deux milliards d’utilisateurs d’appareils exécutant le logiciel d’exploitation Android de Google et des centaines de millions d’utilisateurs d’iPhone dans le monde qui comptent sur Google pour les cartes ou la recherche.

Les procureurs généraux qui ont enquêté sur Google ont déclaré qu’un élément clé de l’activité de publicité numérique de l’entreprise est les données de localisation, qu’ils ont qualifiées de données personnelles les plus sensibles et les plus précieuses que l’entreprise collecte. Même une petite quantité de données de localisation peut révéler l’identité et les routines d’une personne, ont-ils ajouté.

Google utilise les informations de localisation pour cibler les consommateurs avec des publicités de ses clients, ont précisé les responsables de l’État.

Les procureurs généraux ont déclaré que Google avait induit les utilisateurs en erreur sur ses pratiques de localisation depuis au moins 2014, enfreignant les lois de protection des consommateurs.

Dans le cadre du règlement, Google a également accepté de rendre ces pratiques plus transparentes pour les utilisateurs, notamment en leur montrant plus d’informations lorsqu’ils activent et désactivent les paramètres de compte de localisation et en conservant une page Web qui donne aux utilisateurs des informations sur les données collectées par Google.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.