Confinement: hausse de la consommation de cannabis et de tabac

MONTRÉAL — Les consommateurs de cannabis consomment plus de marijuana pendant le confinement et les fumeurs de cigarettes fument davantage. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) publié mardi.

Le tiers, 32%,  des consommateurs de cannabis questionnés par les chercheurs de l’INSPQ durant la période du 16 au 28 avril ont signalé que leur consommation avait augmenté «dans la dernière semaine», comparativement à la période avant la pandémie.

En revanche, 55% ont indiqué qu’elle était restée la même et seulement 15% ont signifié que leur consommation avait diminué.

C’est dans le groupe des jeunes adultes, 18-34 ans, que l’augmentation est la plus significative alors que 39% ont affirmé consommer plus de produits du cannabis.

Les gens seuls, 34%, sont un peu plus nombreux à avoir indiqué qu’ils consomment davantage de marijuana que ceux qui vivent en couple (32%) et que ceux qui font partie d’un ménage avec des enfants (31%).

Selon l’INSPQ, 12% des adultes québécois ont consommé du cannabis au moins une fois au cours du mois d’avril. La vaste majorité, 79%, affirme consommer du cannabis à des fins «récréatives», contre 21% «à des fins médicales seulement».

Hausse du tabagisme

Dans sa nouvelle étude, l’INSPQ rapporte que la crise sanitaire dans laquelle nous sommes plongés depuis plus d’un an peut être source d’inquiétude et provoquer du stress, de l’anxiété, de l’isolement et ainsi entraîner une hausse de la consommation de cannabis, de tabac et d’alcool.

Les fumeurs ont également augmenté leur consommation de cigarettes pendant le confinement même si plusieurs analyses démontrent que les fumeurs ayant été infectés par la COVID-19 sont plus à risque que les non-fumeurs de souffrir de complications. 

Dans le détail, 38% des fumeurs ont déclaré que leur consommation de cigarettes avait augmenté au cours du dernier mois comparativement à avant la pandémie, contre 46% qui n’ont rien changé à leur habitude et 16% qui ont diminué leur consommation.

Tout comme la consommation de cannabis, c’est dans le groupe des jeunes adultes, 18-34 ans, que l’augmentation est la plus significative alors 49% des fumeurs ont affirmé consommer plus de produits du cannabis. 

Selon statistique Canada, un peu plus de 1,2 million de Québécois fument la cigarette tous les jours ou à l’occasion.

Le tabagisme cause 13 000 décès par années au Québec.

Consommation d’alcool

Dans son nouveau rapport, l’INSPQ n’a pas indiqué si les Québécois étaient plus nombreux à boire de l’alcool depuis le début de la pandémie.

Toutefois, 40% des adultes participants au sondage de l’INSPQ effectué durant la période du 16 au 28 avril ont indiqué avoir dépassé le nombre de verres d’alcool maximal recommandé par semaine.

Chez les femmes, la limite hebdomadaire du nombre raisonnable de verres est de 10 alors qu’elle est de 15 chez les hommes.

L’INSPQ sonde les habitudes de vie des Québécois sur le web depuis le 1er juillet 2020, 3300 adultes y répondent chaque semaine.

Il s’agit d’un échantillonnage non probabiliste dont on ne peut calculer la marge d’erreur.

Laisser un commentaire