Construction: les femmes progressent dans les métiers de peintre et charpentier

MONTRÉAL — Les dernières statistiques sur la place des femmes dans l’industrie de la construction au Québec laissent voir des progrès plus marqués pour celles-ci dans les métiers de peintre et de charpentier-menuisier, par exemple.

La Commission de la construction avait déjà dévoilé, en mars dernier, les chiffres globaux quant à la présence des femmes dans l’industrie, soit 3002 femmes sur une main-d’oeuvre totale de 157 086, ou 1,91 pour cent à la fin de l’année 2017. L’objectif de la CCQ est d’atteindre 3 pour cent d’ici la fin de 2018.

Le portrait plus détaillé qui a été dévoilé récemment comporte des données intéressantes. Il est toutefois passé sous le radar, parce qu’il a été rendu public alors même que débutait la grève des grutiers.

On note ainsi que l’objectif de 15 pour cent de femmes peintres d’ici la fin de 2018 est pratiquement atteint, puisqu’elles représentaient 14,44 pour cent à la fin de 2017. Elles sont passées de 729 à 820 en un an, sur un total de 5680.

Pour les poseurs de revêtements souples aussi, l’objectif que s’était donné la CCQ est presque atteint, puisque les femmes représentaient 2,82 pour cent d’entre eux en 2017, alors que l’objectif est de 3 pour cent. On comptait 24 femmes dans ce métier en 2016 et 34 en 2017 sur un total de 1204.

C’est chez les charpentiers-menuisiers qu’il y a eu la plus forte augmentation du nombre de femmes depuis un an. Elles sont passées de 360 à 514 entre 2016 et 2017. Elles représentent 1,25 pour cent de la main-d’oeuvre dans ce métier, alors que l’objectif est d’atteindre 2 pour cent.

Grutières

Quant aux grutiers, qui sont actuellement en grève illégale, le bilan de la CCQ en dénombrait 1723 à la fin de 2017. Et, de ce nombre, il n’y avait que 14 grutières, représentant 0,81 pour cent du total de la main-d’oeuvre dans ce métier.

L’industrie de la construction s’est dotée d’un programme d’accès à l’égalité des femmes pour la période 2015-2024. Chaque année, la CCQ fait le bilan des progrès accomplis. En 2015, le Québec comptait 1,49 pour cent de femmes actives dans la construction, puis 1,62 en 2016, puis 1,91 en 2017. L’objectif est de 3 pour cent d’ici la fin de la présente année.

Entreprises

Il y a aussi eu une «croissance notable» du nombre d’entreprises qui ont engagé au moins une femme en 2017, soit 2439 des quelque 25 600 entreprises, ou 9,5 pour cent. Et ce sont surtout les plus grandes entreprises qui le font.

Ainsi, la moitié des entreprises de plus de 25 salariés ont embauché des femmes, alors que ce n’était le cas que de 6 pour cent des entreprises de cinq salariés et moins — qui représentent pourtant 82 pour cent des employeurs dans l’industrie de la construction.

 

Les plus populaires