Contrairement à Trudeau, Scheer a «hâte» d’envoyer ses enfants à l’école

OTTAWA — Contrairement au premier ministre Justin Trudeau, le chef conservateur Andrew Scheer trépigne d’impatience, presque, à l’idée d’envoyer sa marmaille à l’école.

«C’est clair que ça va être une décision pour chaque parent», a répondu M. Scheer, lundi matin, lorsqu’il a été questionné à ce sujet en conférence de presse.

«Pour ma part, j’ai hâte de renvoyer mes enfants à l’école», a-t-il ajouté, sourire en coin, avant d’ajouter que sa famille suivrait les recommandations des autorités de la santé publique.

M. Scheer et son épouse Jill ont cinq enfants. Quatre d’entre eux fréquentent une école privée catholique à Ottawa.

Sur le plateau de l’émission «Tout le monde en parle», dimanche soir, M. Trudeau a déclaré «qu’il ne sait pas s’il enverrait ses enfants à l’école» si ceux-ci fréquentaient un établissement du Québec.

Il a expliqué qu’il regarderait les dispositions de l’école, le plan de retour en classe, l’achalandage et le niveau de confiance des enseignants, entre autres.

Cette question était hypothétique, puisque les enfants de M. Trudeau fréquentent une école publique franco-ontarienne.

Les écoles publiques en Ontario resteront fermées au moins jusqu’au 31 mai en raison de la pandémie de COVID-19.