Corée du Nord: une situation alimentaire précaire en raison de la COVID-19

SÉOUL, Corée, République de — Le leader autoritaire de la Corée du Nord, Kim Jong Un, a mis en garde contre la possibilité d’une pénurie de nourriture dans le pays tout en appelant la population à se préparer pour une prolongation des mesures d’urgence liées à la pandémie de COVID-19.

Kim Jong Un a fait ces déclarations en ouverture d’un congrès politique dont l’objectif est d’échanger sur les moyens à prendre pour relancer une économie nationale qui s’est complètement effondrée.

D’après l’agence de presse officielle de la Corée du Nord, le leader autoritaire a également appelé à discuter de la «situation internationale actuelle», sans toutefois nommer précisément les États-Unis ou la Corée du Sud.

Jusqu’ici, la Corée du Nord a ignoré les demandes de reprise des négociations sur le nucléaire qui font du surplace depuis deux ans après l’échec de l’ambitieux sommet entre Kim Jong Un et l’ex-président américain Donald Trump. La rencontre a déraillé en raison d’un désaccord sur l’abandon des sanctions économiques américaines en échange de promesses de dénucléarisation par la Corée du Nord.

L’économie de la Corée du Nord s’est détériorée avec la fermeture des frontières en raison de la pandémie de COVID-19. Les échanges avec la Chine ont été rendus difficiles et pour en rajouter, des typhons et des inondations ont ravagé les récoltes l’été dernier.

Des observateurs qui surveillent l’évolution de la situation en Corée du Nord n’ont toujours pas repéré de signes de famine massive ou d’instabilité majeure, mais certains croient que les conditions sont réunies pour une tempête parfaite.

L’Institut de développement de la Corée, un lobby sud-coréen, a estimé le mois dernier que la Corée du Nord pourrait faire face à un manque à gagner d’un million de tonnes de nourriture cette année.

En réunion plénière du Comité central du Parti des travailleurs, mardi, Kim Jong Un a exhorté les responsables à trouver des moyens de stimuler la production agricole du pays, en soulignant que la situation alimentaire «devient tendue».

Par ailleurs, le leader autoritaire a donné l’ordre de maintenir «l’état anti-épidémie parfait», ce qui laisse croire que la Corée du Nord va demeurer en confinement malgré la pression que cela exerce sur son économie.

Les experts doutent fortement des prétentions de la Corée du Nord qui clame n’avoir dépisté aucun cas de COVID-19 sur son territoire surtout en raison de son piètre système de santé et de sa frontière poreuse avec la Chine, son principal pourvoyeur.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.