Coronavirus: confinement d’une ville de 11 millions d’habitants en Chine

PEKIN, Chine — La Chine a procédé au confinement d’une ville de plus de 11 millions d’habitants jeudi, interrompant les transports et mettant en garde les citoyens contre les rassemblements publics, dans le but d’essayer d’arrêter la propagation d’un nouveau virus mortel qui a infecté des centaines de personnes.

Le coronavirus s’est propagé dans d’autres villes et d’autres pays dans la foulée des nombreux voyages du Nouvel An lunaire.

Des policiers, des groupes d’intervention tactique et des troupes paramilitaires montaient la garde aux entrées de la gare de Wuhan.

Alors que des voyageurs continuaient d’arriver, seuls les détenteurs de billets pour les derniers trains étaient admis. Pratiquement tout le monde sur les lieux portait des masques, selon les images de médias locaux.

À exactement 10 heures jeudi matin, des barrières métalliques ont été placées au-dessus des entrées. Les personnes qui avaient des réservations de trains au-delà de l’heure limite devaient rebrousser chemin, certains se plaignant de ne pas avoir été informés et de n’avoir nulle part où aller.

Les habitants de la ville semblaient vaquer à leurs occupations quotidiennes, tout en prenant des mesures préventives. Les gens faisaient la queue pour acheter des masques, les pharmacies limitant les ventes à un emballage par client. Les travailleurs médicaux portaient des combinaisons de protection à l’extérieur du centre de traitement médical de Wuhan, où certains patients atteints de la maladie respiratoire virale sont traités.

Les autorités locales ont exigé que tous les résidents portent des masques dans les lieux publics et ont exhorté le personnel gouvernemental à les porter au travail selon un communiqué du gouvernement chinois.

Pratiquement personne n’est autorisé à quitter Wuhan, un important centre industriel et de transport dans la province centrale du Hubei.

Les gares, l’aéroport, les métros, les traversiers et les navettes longue distance ont été fermés. Selon l’agence de presse officielle Xinhua, le groupe de travail antivirus de la ville a indiqué que les mesures avaient été prises dans le but de «couper efficacement la propagation du virus, freiner résolument l’épidémie et garantir la santé et la sécurité des gens».

Li Bin, directeur adjoint de la Commission nationale de la santé, avait averti mercredi les habitants de Wuhan d’éviter les foules et les rassemblements publics.

La grande majorité des 571 cas d’infection au coronavirus confirmés en Chine continentale sont dans la ville de Wuhan.

D’autres cas ont été signalés en Thaïlande, aux États-Unis, au Japon et en Corée du Sud. Un cas a été confirmé dans le sud du territoire chinois de Hong Kong après qu’un autre avait été confirmé précédemment à Macao. La plupart étaient des habitants de Wuhan ou y avaient récemment voyagé.

Au total, 17 personnes sont décédées, toutes à Wuhan et dans les environs. Parmi les victimes, la moyenne d’âge était de 73 ans, la plus âgée avait 89 ans et la plus jeune 48 ans.

L’augmentation significative des maladies signalées cette semaine survient alors que des millions de Chinois voyagent pour le Nouvel An lunaire, l’une des plus importantes migrations annuelles de personnes au monde.

La famille des coronavirus comprend le rhume ainsi que des virus qui causent des maladies plus graves, comme l’épidémie de SRAS qui s’est propagée à partir de la Chine à plus d’une douzaine de pays en 2002-2003 et qui a tué environ 800 personnes, et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient.

Les premiers cas de l’épidémie de Wuhan sont liés à des personnes qui ont travaillé ou visité un marché de fruits de mer, qui a depuis été fermé, et qui fait l’objet d’une enquête.

Le Centre national de contrôle et de prévention des maladies a déclaré que l’origine de l’épidémie pouvait être l’exposition d’humains à des animaux sauvages au début, mais que le virus pouvait également muter. Les mutations peuvent le rendre plus mortel ou plus contagieux chez les humains.

 

Les plus populaires