Coronavirus: l’ambassadeur de Chine loue la coopération du Canada

OTTAWA — L’ambassadeur de Chine à Ottawa a félicité jeudi le Canada pour son aide dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus. Il a même laissé entendre que cela pourrait être utile pour combler le fossé diplomatique séparant les deux pays.

«Tout ce que votre équipe fait et fera au cours des prochaines semaines dans notre lutte contre la maladie est bien sûr très apprécié. C’est une bonne chose», a déclaré Cong Peiwu, au cours d’une entrevue accordée à La Presse canadienne.

Selon lui, les deux pays doivent prendre des mesures pour régler leurs différends diplomatiques. «Nous devons lever ces obstacles et remettre nos relations sur la bonne voie», a-t-il dit.

Sans désigner nommément quiconque, M. Cong a reconnu qu’il faisait référence aux tensions ayant suivi l’arrestation d’une dirigeante de Huawei, Meng Wanzhou, au Canada, et l’emprisonnement des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor en Chine.

La Gendarmerie royale du Canada a arrêté Mme Meng en vertu d’une demande d’extradition américaine en décembre 2018, tandis que les deux Canadiens ont été mis en détention neuf jours plus tard pour avoir prétendument violé la sécurité nationale de la Chine.

Le gouvernement chinois a dénoncé avec colère l’arrestation de Mme Meng et a demandé à maintes reprises sa libération comme préalable à tout progrès diplomatique. Le Canada, qui dit vouloir respecter l’état de droit et ne pas pouvoir intervenir dans l’affaire Meng, a qualifié la détention des «deux Michaels» d’arbitraire.

«Notre position est claire et cohérente. Le Canada en est pleinement conscient. Nous espérons que le gouvernement canadien sera sensible à nos préoccupations, a souligné l’ambassadeur. Les personnes compétentes s’occupent de cela.»

Le témoignage de Dominic Barton

M. Cong s’exprimait dans la foulée de la comparution de l’ambassadeur du Canada en Chine, Dominic Barton, devant le comité spécial de la Chambre des communes sur les relations Canada-Chine. M. Barton a fait état mercredi d’un refroidissement certain entre les deux pays.

Le diplomate chinois a refusé de commenter spécifiquement le témoignage de M. Barton, qui comprenait également des éloges pour la gestion par la Chine de l’épidémie de coronavirus. M. Cong s’est dit d’accord avec son homologue lorsque celui-ci a souligné l’importance des liens «de personne à personne» dans les secteurs économique, éducationnel et touristique afin d’établir de solides relations à long terme.

L’ambassadeur a par ailleurs exprimé des préoccupations sur les critiques que pourrait formuler le comité parlementaire sur les droits de la personne en Chine.

«Le comité spécial en est encore à ses débuts. Nous espérons que celui-ci deviendra une plate-forme permettant aux gens d’ici au Canada d’avoir une compréhension plus objective de la Chine», a-t-il soutenu.

M. Cong a aussi salué la coopération entre le Canada et la Chine pour lutter contre le coronavirus. Il a rappelé que la priorité absolue de son pays était d’assurer la sécurité des Chinois et de tous les ressortissants étrangers. La maladie est apparue dans la ville de Wuhan et a infecté plus de 28 200 personnes à travers le monde, tuant plus de 560 personnes.

«Le Canada a adopté une lecture assez objective de la situation, et il a pris l’avis de l’Organisation mondiale de la santé pour ne pas imposer de restrictions inutiles au commerce et aux voyages. C’est donc une bonne chose.»

Les plus populaires