Coronavirus: les responsables des Jeux de Tokyo tentent d’apaiser les craintes

TOKYO — Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ont de nouveau tenté jeudi d’apaiser les craintes liées à la possibilité que ces deux événements soient reportés ou annulés en raison de la propagation rapide du coronavirus venant de la Chine.

Après avoir déclaré mercredi qu’il était «sérieusement inquiet» que le virus puisse perturber les compétitions olympiques et paralympiques, Toshiro Muto, le président-directeur général des Jeux a fait marche arrière jeudi et affiché une plus grande prudence.

«Afin d’éviter tout malentendu, j’aimerais dire que les Jeux olympiques et paralympiques auront lieu comme prévu», a affirmé Motu lors d’une conférence de presse avec des représentants du Comité international paralympique (CIP), ajoutant que tous se devaient de garder la «tête froide».

Craig Spence, le porte-parole du CIP, s’est fait plus direct encore à un peu moins de six mois de l’ouverture des JO et sept des JP.

«Une chose que je remarque présentement est que la peur se propage plus rapidement que le virus et il est important d’étouffer cette peur.»

Jeudi, les autorités japonaises ont rapporté 45 cas confirmés de personnes atteintes du virus, mais aucun décès. Le comité organisateur a formé un groupe de travail chargé de surveiller les avancées du virus et il n’a cessé de répéter depuis une semaine que les Jeux allaient avoir lieu comme prévu.

Malgré ces promesses, le comité organisateur ne cesse de se faire poser des questions, qu’il dirige maintenant vers l’Organisation mondiale de la Santé.

«Nous devons mettre les choses en perspective et tant que l’OMS ne nous dit pas le contraire, nous allons aller de l’avant avec les Jeux», a indiqué Spence.

Les Jeux olympiques s’amorceront le 24 juillet et les Jeux paralympiques, le 25 août. Les deux événements font face à des demandes de billets records, une tendance qui pourrait être renversée si la prolifération du virus se poursuit. Idem pour les chambres d’hôtel.

Toshiaki Endo, un vice-président du comité organisateur, a déclaré plus tôt cette semaine que son groupe rencontrait plusieurs difficultés, dont «le coronavirus, la sécurité informatique et les réseaux de transport».

Quelques compétitions de qualifications olympiques et paralympiques à travers le globe ont été annulées ou repoussées en raison de l’épidémie. Les restrictions de déplacement compliquent également les choses, notamment pour les imposantes délégations chinoises.

Des questions demeurent aussi sur la façon de loger 11 000 athlètes olympiques de façon sécuritaire au Village des athlètes. Le nombre est plus petit pour les Paralympiques, mais cela représente tout de même des milliers d’athlètes.

Les Jeux olympiques ont été annulés en temps de guerre et été boycottés par certaines nations en 1980 et 1984. Depuis, ils ont connu une croissance fulgurante, nourrie par les milliards de dollars en droits de retransmission et des commanditaires.

Les plus populaires