Couillard lance un appel de solidarité envers la communauté musulmane

QUÉBEC – Même s’il affichait une certaine prudence de rigueur, le premier ministre du Québec Philippe Couillard demeure persuadé: l’attaque qui coûté la vie à six personnes fréquentant le Centre culturel islamique de Québec est un acte terroriste.

Les traits tirés, M. Couillard, accompagné par son ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, et le maire de Québec, Régis Labeaume, a rappelé qu’une communauté particulière avait été visée avec des moyens importants.

Il a toutefois refusé de se lancer «dans un débat sémantique».

Le ton solennel, le premier ministre a lancé un message de solidarité à la communauté musulmane du Québec en leur disant qu’elle était chez elle et qu’elle était la bienvenue chez elle.

Il a rappelé que la sécurité de la population demeurait la priorité du gouvernement. Il a indiqué que la sécurité autour des lieux de culte avait été renforcée partout au Québec.

Le maire Labeaume, visiblement ébranlé par la tragédie, a fait état d’un crime «crapuleux». Selon lui, personne ne doit payer de sa vie en raison de sa race, de son orientation sexuelle ou de ses croyances religieuses. Il a appelé la population à participer aux nombreuses vigiles, dont celle qui doit se dérouler à l’ancienne église Notre-Dame-de-la-Foi.