Coups de feu Montréal: une troisième personne blessée se présente à l’hôpital

MONTRÉAL — Les informations entrent au compte-goutte dans le cadre de l’enquête sur cette tentative de meurtre survenue samedi soir dans le quartier Petite-Bourgogne à Montréal.

Une troisième victime, atteinte par balles, s’est présentée à l’hôpital. Cette fois, il s’agit d’un homme âgé de 31 ans qui a été blessé «au bas du corps», selon l’agent Benoît Boisselle, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). L’individu est connu des services policiers et ne collabore pas avec les enquêteurs, selon M. Boisselle.

Un peu plus tôt, un garçon âgé de 13 ans, lui aussi blessé par au moins un projectile d’arme à feu «au bas du corps», s’est rendu à l’hôpital. On ne craint pas pour la vie de l’adolescent, comme pour les deux autres victimes de cette affaire nébuleuse. 

Samedi, vers 22 h 50, la centrale 911 a reçu plusieurs appels pour des coups de feu entendus près des rues Saint-Martin et Terrasse Coursol.

À l’arrivée des policiers, ceux-ci ont localisé à l’extérieur un homme âgé de 25 ans atteint par balles «au haut du corps», a indiqué un autre porte-parole du SPVM, Jean-Pierre Brabant.

L’homme a été transporté dans un centre hospitalier, où l’on ne craint pas pour sa vie.

Les circonstances, tout comme le mobile du crime, restent à éclaircir.

Des enquêteurs du SPVM étaient toujours sur place dimanche matin. Ils ont trouvé plusieurs douilles au sol sur la rue Saint-Martin, selon l’agent Brabant.

Un périmètre a été établi sur la rue Saint-Martin, entre la rue Saint-Jacques et la rue Saint-Antoine. Des techniciens en identité judiciaire ont été appelés sur les lieux pour analyser la scène. L’escouade canine devrait aussi poursuivre le ratissage du secteur dimanche à la recherche d’indices et d’éléments de preuve.

Des enquêteurs avaient commencé à rencontrer des témoins dimanche. Ils devaient aussi interroger les victimes de 13 et 25 ans au cours de la journée.

Personne n’a été arrêté.

Laisser un commentaire