Course à la présidence: le maire de New York fait durer le suspense

NEW YORK — Le maire de New York, Bill de Blasio, révélera cette semaine s’il sera candidat à la présidence des États-Unis.

M. De Blasio a fait cette déclaration lors d’un événement de presse chaotique dans le hall de la tour Trump, à l’endroit même où Donald Trump a annoncé sa propre candidature à la présidence en 2015.

Le démocrate a affirmé qu’il était venu à la tour Trump pour promouvoir un nouveau règlement municipal sur la pollution de l’air qui obligerait les propriétaires de gratte-ciel à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre sous peine d’amendes.

M. De Blasio a déclaré que les immeubles new-yorkais appartenant à M. Trump pourraient être passibles d’amendes annuelles combinées de 2,1 millions $ s’ils ne réduisent pas leurs émissions d’ici 2030.

«Président Trump, vous êtes prévenu. Vos bâtiments polluants font partie du problème», a-t-il lancé.

Mais le discours de M. De Blasio a été enterré par une foule bruyante de partisans de M. Trump rassemblés derrière lui dans les escaliers roulants de l’immeuble.

De la musique forte a également été diffusée dans le système audio du bâtiment pendant une partie de l’événement. M. De Blasio a dû crier pour se faire entendre.

«C’est tellement gentil de leur part de nous jouer la sérénade à la tour Trump. De toute évidence, ils sont mal à l’aise avec la vérité», a-t-il déclaré.

En vertu d’un accord conclu il y a plusieurs décennies entre M. Trump et l’administration municipale de New York, le hall de la tour Trump est considéré comme un espace public presque en tout temps.

Interrogé par un journaliste sur ses aspirations présidentielles, M. De Blasio, toujours en train de crier, a affirmé qu’il en discutait avec sa famille.

«Nous prendrons une décision finale cette semaine et nous l’annoncerons cette semaine», a-t-il lancé.

Bill De Blasio, qui en est à son deuxième mandat en tant que maire, discute ouvertement depuis plusieurs mois de son désir d’être candidat à la présidence.