Couvre-feu: juifs de retour en cour contre Québec à cause du changement d’heure

MONTRÉAL — Le Conseil des juifs hassidiques du Québec aura de nouveau recours aux tribunaux, cette fois pour que le gouvernement du Québec lui permette de repousser le couvre-feu lorsque l’heure avancée entrera en vigueur dimanche prochain. 

L’organisme affirme que le gouvernement a manqué d’écoute à son égard dans cette affaire et qu’il n’a d’autre choix que de faire appel aux tribunaux.  

Le Conseil des juifs hassidiques du Québec explique que les juifs orthodoxes ne peuvent faire leur prière du soir qu’après la tombée de la nuit. En avançant d’une heure les montres et horloges dimanche prochain, les pratiquants sortiront de leur lieu de prière après 20h00, alors qu’il sera interdit par le couvre-feu d’être à l’extérieur en zones rouges.   

Le Conseil déplore que ce manque de souplesse des autorités gouvernementales obligera le fidèle à choisir entre pratiquer sa religion ou respecter le couvre-feu.   

Pour soutenir son argument, le Conseil des juifs hassidiques établit une comparaison. Il affirme que s’il est permis d’aller promener son chien après le couvre-feu, on devrait soutenir un croyant pratiquant qui respecte les mesures barrières édictées par la santé publique, mais qui demande de pouvoir rentrer chez lui après 20h00.   

Le Conseil demandera aux tribunaux d’intervenir pour éviter que ce couvre-feu n’entrave les obligations religieuses des juifs hassidiques. 

Il s’agira de la deuxième fois en quelques semaines que la communauté juive hassidique sera opposée au gouvernement du Québec devant les tribunaux.  

Le 6 février, la juge Chantal Masse de la Cour supérieure a permis aux communautés hassidiques du Québec de pouvoir admettre jusqu’à 10 personnes dans chaque salle d’une synagogue pour prier. La Cour a ainsi tranché que la limite de 10 personnes ne s’appliquait par salle et non par lieu de culte.   

Ce jugement a donc permis à un plus grand nombre de fidèles de se réunir pour prier ou pour célébrer une cérémonie religieuse.

Laisser un commentaire

Ma mère ,80 ans, catholique qui allait a l’église tout les dimanches avant la pandémiebest maintenant devant son écran de télévision le dimanche pour la messe. Trop de fidèles a l’église… Il faut s’adapter aux situations exceptionnelles peut importe les croyances. Toutes les croyances sont importante et aucune ne devrait être plus importante que les autres!

Répondre