Couvre-feu: la demande de sursis du Conseil des juifs hassidiques du Québec rejetée

La demande de sursis du Conseil des juifs hassidiques du Québec, qui souhaitait une exemption de quelques heures du couvre-feu pour permettre à ses membres d’aller prier, a été rejetée.

Les demandeurs voulaient que le tribunal autorise les juifs hassidiques à sortir de chez eux pour aller prier jusqu’à deux heures et demie après le coucher du soleil. 

Le juge Brian Riordan a toutefois rejeté cette demande, estimant que cela pourrait mettre la santé publique en péril. 

Le Conseil des juifs hassidiques du Québec s’était tourné vers le tribunal en raison de l’entrée en vigueur de l’heure avancée, dimanche.

Le Conseil a expliqué que les juifs orthodoxes ne peuvent faire leur prière du soir qu’après la tombée de la nuit. En avançant d’une heure les montres et horloges dimanche, les pratiquants sortiront de leur lieu de prière après 20 h, alors qu’il sera interdit par le couvre-feu d’être à l’extérieur en zones rouges.

Il s’agit de la deuxième fois en quelques semaines que la communauté juive hassidique s’est opposée au gouvernement du Québec devant les tribunaux.

Le 6 février, la juge Chantal Masse de la Cour supérieure a permis aux communautés hassidiques du Québec de pouvoir admettre jusqu’à 10 personnes dans chaque salle d’une synagogue pour prier. La Cour a ainsi tranché que la limite de 10 personnes s’appliquait par salle et non par lieu de culte.

Ce jugement a donc permis à un plus grand nombre de fidèles de se réunir pour prier ou pour célébrer une cérémonie religieuse.

Laisser un commentaire