Couvre-feu: qui est autorisé à être dans la rue entre 20 h et 5 h?

MONTRÉAL — Il faudra désormais prendre sa marche avant 20 h, sans quoi vous vous exposez à une amende allant de 1000 $ à 6000 $. 

Le couvre-feu décrété par Québec pour freiner la progression du coronavirus entre en vigueur samedi, et ce, pour une durée de quatre semaines.  

Qui aura la permission de se trouver à l’extérieur du 9 janvier au 8 février entre 20 h et 5 h? 

Les travailleurs essentiels aux horaires atypiques notamment, et les personnes qui se procurent des biens essentiels ne pouvant être remis à plus tard, comme des produits nécessaires aux soins des bébés. 

Les personnes qui se procurent des articles essentiels
Il sera permis de circuler pour se procurer des produits de première nécessité et des médicaments en pharmacie. On peut aussi penser à de la nourriture pour bébé ou des couches. Les stations-services seront également ouvertes pour permettre aux gens de faire le plein d’essence si nécessaire. 

Le personnel de la santé
Les personnes qui exercent des fonctions dans un hôpital ou un centre de soins, qu’il s’agisse des cuisiniers, des infirmières auxiliaires, des préposées aux bénéficiaires ou des technologistes médicales. 

Les conducteurs d’autobus
Les conducteurs d’autobus qui assurent la liaison entre les différentes municipalités du Québec ainsi que ceux qui assurent le transport des passagers dans les différentes villes de la province. 

Les conducteurs de voiture ou de camion de livraison
Les livreurs qui transportent de la marchandise, qu’il s’agisse de fruits et de légumes pour regarnir les étagères des épiceries ou des repas pour ravitailler les familles. En effet, les restaurants peuvent poursuivre la livraison après 19 h 30. 

Les employés de nuit
Les employés d’usine, les employés d’entretien ménager et les employés de tout corps de métier qui occupent un quart de nuit. 

Les proches aidants
Les gens qui se rendent au chevet de leur proche en fin de vie. Ceux qui rendent visite à un membre de la famille à l’hôpital ou ceux qui se déplacent pour prendre soin d’un membre de la famille.  

Les personnes qui ont un rendez-vous médical
Les personnes qui vont ou reviennent d’une visite à l’hôpital, à la clinique, chez le dentiste ou l’optométriste, par exemple, peuvent le faire sans se trouver fautives. 

Un étudiant qui a un cours en présentiel
Les étudiants qui doivent se présenter à un cours du soir en personne ou à un laboratoire dans une école reconnue ont la permission de circuler. 

Un parent qui doit reconduire son enfant
Les parents qui doivent accompagner leur enfant à l’école ou à un rendez-vous peuvent circuler sans entrave. Même chose pour les parents qui doivent reconduire leur adolescent au travail. 

Les personnes qui ont des chiens
Les gens qui ont des chiens peuvent sortir le promener à l’extérieur de la maison «dans un rayon de 1 km». L’idée étant que l’animal puisse sortir pour faire «ses besoins». 

Lors d’une conférence de presse jeudi, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a salué le travail «remarquable et soutenu» des policiers depuis les dix derniers mois, allant jusqu’à les qualifier «d’alliés essentiels dans la lutte contre la COVID». 

Elle s’est voulue rassurante envers la population, soulignant «qu’ils ont l’habitude de travailler en usant de discernement».

Dès samedi à 20 h les forces de l’ordre auront le pouvoir d’émettre des constats d’infraction aux récalcitrants qui se retrouveront dans la rue sans motif raisonnable. 

«Ça va prendre une bonne raison pour pouvoir circuler», a affirmé Mme Guilbault. 

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire