COVID-19: 2600 mises à pied au Cirque du Soleil, mais très peu à Montréal

MONTRÉAL — Le Cirque du Soleil procède à la mise à pied temporaire de 2600 employés: environ 1400 techniciens et autres personnes qui travaillent à la préparation des spectacles en résidence et en tournée, et quelque 1200 artistes.

Cette décision qui est en vigueur pour une période indéterminée a été prise en raison de l’annulation par la direction de tous les spectacles à cause de l’éclosion de la crise de la COVID-19 à travers le monde. Le Cirque du Soleil emploie environ 4900 personnes dans plusieurs pays.

Cependant, les mises à pied ne touchent à peu près pas le siège social de la compagnie, à Montréal, où travaillent environ 1600 personnes.

Dans une déclaration transmise à The Gazette par courriel, la direction du Cirque du Soleil explique que “la compagnie maintiendra la suspension de toutes ses opérations pour un période indéterminée, tant que le nouveau coronavirus ne sera pas contrôlé et qu’il n’y aura plus de risques pour ses artistes, ses employés et ses spectateurs.”

Les dirigeants de la compagnie n’ont pas précisé si les personnes mises à pied recevraient des compensations pendant leur arrêt de travail.

Les dirigeants du Cirque du Soleil n’ont pas fait d’autres déclarations aux médias lundi.

Il y a tout juste un mois, le 17 février, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a annoncé le rachat de la participation de 10 % du fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, pour un montant qui n’a pas été dévoilé.

La Caisse détient donc environ 20 % du Cirque du Soleil. La société d’investissement américaine TPG Capital en est propriétaire à hauteur d’environ 60 % alors que la firme Fosun Capital Group, de Chine, possède une participation de 20 %.

Les plus populaires