COVID-19: 4000 aînés vivant en CHSLD sont contaminés et attendent des soins

QUÉBEC — Le constat est implacable: 4000 personnes vivant dans des résidences pour aînés sont contaminées par la COVID-19 et il manque actuellement 2000 personnes pour les soigner.

Ce dur constat a été fait lundi par le premier ministre François Legault, alors qu’il revenait à la charge une fois de plus pour redéployer une bonne partie des professionnels de la santé vers les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et autres résidences pour aînés frappées par le virus.

Il s’agit d’une «urgence nationale», a-t-il insisté en conférence de presse, pressant particulièrement les médecins spécialistes de venir prêter main-forte dans les CHSLD et les résidences privées, à temps plein, au cours des deux prochaines semaines.

Malgré plusieurs appels à l’aide lancés depuis une semaine par le premier ministre pour combler les besoins de personnel, la pénurie de préposés aux bénéficiaires demeure criante dans ces établissements.

Une centaine de médecins spécialistes ont exprimé leur intention de donner un coup de main, mais c’est loin d’être suffisant, a déploré M. Legault, qui s’est entretenu durant le week-end avec la présidente de la Fédération des médecins spécialistes, la Dre Diane Francoeur, pour lui demander de redoubler d’ardeur.

La FMSQ soutient de son côté que 678 membres de la profession ont affiché leur disponibilité au cours des derniers jours, mais que seulement une centaine d’entre eux ont été appelés en renfort.

Pour assurer le succès de ce redéploiement, Québec prolonge de deux semaines supplémentaires le report de toute chirurgie ou activité jugée non urgente dans les hôpitaux, une situation prévalant déjà depuis le début de la crise sanitaire.

«Tout ce qui est possible de reporter, ça va être reporté», a soutenu M. Legault, en vue de transférer massivement le personnel hospitalier vers les résidences pour aînés «le plus rapidement possible».    

Les médecins de famille sont invités eux aussi à venir en grand nombre apporter leur soutien.

Au cours des derniers jours, 65 militaires des Forces armées canadiennes ont grossi les rangs du personnel temporaire des CHSLD, à la demande du Québec. Une soixantaine d’autres sont attendus.

Des étudiants dans les disciplines de la santé commencent eux aussi à converger vers les résidences pour aînés. Plus de 2000 d’entre eux ont posé leur candidature. La ministre de la Santé, Danielle McCann, a dit en espérer encore plus. Ils auront droit à une formation «accélérée». 

La ministre a aussi lancé un appel aux gens qui oeuvrent dans les entreprises d’économie sociale, les invitant à se pointer dans les résidences de gens âgés vulnérables.   

Le gouvernement examine en parallèle les CV des 19 000 personnes qui ont inscrit leur nom sur le site «Je contribue», et qui pourraient éventuellement apporter leur contribution. 

Puis, afin de venir en aide aux patients des régions plus sévèrement touchées, comme celle de Montréal, M. Legault a aussi lancé un appel à l’aide aux médecins et infirmières des régions moins affectées, notamment la région de Québec. Ils sont invités à venir donner un coup de main, là où le besoin se fait sentir, et Québec assumera les frais d’hébergement à l’hôtel.

Une fois de plus, il a admis que la rémunération des préposés aux bénéficiaires aurait dû être revue à la hausse «d’une manière permanente» avant cette crise. Il a demandé au président du Conseil du trésor, Christian Dubé, de convoquer les syndicats mardi afin de débloquer ce dossier sans attendre.

Le premier ministre s’est fait rassurant sur l’approvisionnement en matériel de protection (masques, gants, blouses, etc.), mais il a admis que ce n’est pas le cas pour les sédatifs, pour lesquels on observe une pénurie.

Lundi midi, le Québec comptait 939 décès reliés à la COVID-19, une hausse de 62 en 24 heures, et 19 319 cas confirmés, une augmentation de 962 en une journée.

Malgré le manque de personnel et d’équipement médical, le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a rejeté l’idée selon laquelle le Québec s’est mal préparé à la crise sanitaire actuelle.

«On a sauvé des dizaines de milliers de vies», a-t-il dit, calculant qu’entre 40 000 et 60 000 décès avaient été épargnés grâce, selon lui, aux mesures de confinement et de distanciation sociale adoptées depuis la mi-mars.

Les plus populaires