COVID-19: À peine nommé, le responsable de la vaccination doit déjà être remplacé

QUÉBEC — Nommé il y a quelques jours à peine par le gouvernement Legault pour orchestrer l’opération de vaccination massive de la population du Québec contre la COVID-19, Jérôme Gagnon doit déjà être remplacé.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a annoncé mardi que M. Gagnon devait se retirer «pour des raisons de santé». Il n’a pas précisé la nature de ses problèmes de santé, survenus soudainement.

Il sera remplacé au pied levé par un gestionnaire du réseau de la santé, le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS), Daniel Paré. Il occupe cette fonction depuis 2015.

Dans un communiqué, le ministre Dubé a cherché à se faire rassurant en affirmant que l’opération logistique majeure qui devra être menée au cours des prochains mois au Québec, et qui doit débuter dès la semaine prochaine, ne sera d’aucune façon retardée ou ralentie par le changement de responsable. 

En principe, Québec prévoit pouvoir vacciner 650 000 personnes d’ici la fin mars 2021.

Fin novembre, le gouvernement Legault avait décidé de confier la tâche délicate de diriger la vaste campagne de vaccination contre le virus de la COVID-19 à Jérôme Gagnon, un haut fonctionnaire depuis plusieurs années au service de l’État québécois, qui relevait jusqu’à tout récemment de la Sécurité publique, ayant été notamment responsable de la protection des personnalités.

Laisser un commentaire