COVID-19: accès refusé dans une banque et à une pharmacie à des anges gardiens

MONTRÉAL — Des travailleurs du réseau québécois de la santé qualifiés d’anges gardiens par le premier ministre François Legault affirment qu’on a refusé de les laisser entrer dans des établissements commerciaux lorsqu’ils ont dévoilé leur occupation professionnelle.

Olijah Springer, un technicien et aide-infirmier de l’Hôpital général de Montréal, s’est fait dire qu’il ne pouvait magasiner à une pharmacie de la bannière Pharmaprix de l’arrondissement LaSalle. On lui a dit que quelqu’un magasinerait pour lui, même s’il a dit au préposé à l’entrée qu’il n’avait pas été exposé à une personne symptomatique.

La compagnie Loblaw, propriétaire de la chaîne Pharmaprix, explique qu’une telle politique n’est pas exigée par la direction mais que près du quart de ses pharmacies du Québec ont décidé de l’appliquer.

Bertrand Bolduc, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, ajoute que certains établissements ont décidé d’aller plus loin: leur accès est complètement interdit au public, mais des employés vont chercher ce que les clients veulent et des livraisons sont faites à leur domicile.

La décision de refuser l’accès aux travailleurs de la santé revient à chaque pharmacien propriétaire, selon M. Bolduc, qui assure que personne n’est privé de services dans les pharmacies du Québec.

Denyse Joseph, vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), affirme qu’elle a été informée de deux autres cas de refus d’accès à des employés du réseau, mais qu’aucune plainte n’a été officiellement déposée au syndicat jusqu’ici.

Une autre employée du réseau de la santé, Golda McLean, a déclaré en entrevue à la station radiophonique CJAD que lorsqu’elle s’est récemment présentée à une succursale de la Banque TD de l’ouest de l’île de Montréal, on lui a dit que même si elle était un ange gardien, les infirmières ne pouvaient être servies à ce moment-là.

Une porte-parole des affaires publique de la banque à Toronto, Carla Hindman, a déclaré que depuis l’incident, les besoins de Mme McLean avaient été comblés.

Mme Hindman invite tout de même les clients à faire leurs transactions bancaires en ligne, par téléphone ou aux guichets automatiques autant que possible.

Les plus populaires