COVID-19: Québec espère le vaccin bivalent d’ici deux semaines

MONTRÉAL — Même si la campagne générale de vaccination contre la COVID-19 «évolue bien», Québec devance sa campagne pour les citoyens âgés de 18 ans et plus. Aussi, la Santé publique s’attend à ce que le nouveau vaccin «bivalent» soit disponible d’ici deux semaines.

Le docteur Luc Boileau, directeur national de santé publique, en a fait l’annonce, mercredi, en conférence de presse à Montréal.

Ainsi, les gens âgés de 18 ans et plus pourront dès maintenant prendre rendez-vous pour leur vaccination contre la COVID-19, a-t-il précisé.

Et malgré la rentrée scolaire, ces jours-ci, «je n’attends pas de catastrophe», a fait savoir la docteure Marie-France Raynault, conseillère médicale stratégique senior à la Direction générale de la santé publique du ministère, aux côtés du docteur Boileau.

Québec ne changera donc pas les règles qui ont déjà été édictées, à savoir que le port du masque ne sera plus nécessaire à l’école.

«Nous ne croyons pas que ce soit nécessaire. Il présente des avantages, mais aussi des inconvénients sur la question du développement des enfants», a fait valoir le docteur Boileau.

En cas d’infection, un isolement d’une durée de cinq jours est toujours nécessaire, suivi d’une autre période de cinq jours avec port du masque et limitation des contacts.

Deux boîtes de tests seront encore une fois disponibles pour les jeunes du primaire et du secondaire, lors de la rentrée scolaire.

Québec mise aussi sur le futur vaccin actualisé «bivalent». «On sait qu’il y a un nouveau vaccin, bivalent, qui devrait être disponible d’ici moins de deux semaines», a affirmé le docteur Boileau.

Lorsqu’il sera disponible, ce vaccin bivalent remplacera alors les vaccins actuels, sans que l’on doive écouler les inventaires des vaccins non utilisés, a-t-il indiqué.

«On devrait avoir suffisamment de doses pour couvrir nos personnes à risque», a-t-il ajouté.

La Santé publique insiste encore une fois sur la vaccination contre la COVID-19 pour mieux combattre collectivement et individuellement ce virus. Il s’agit aussi de prévenir les complications et la COVID longue également.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.