Septième vague de la COVID-19: la descente s’annonce lente, prévient le Dr Boileau

MONTRÉAL — L’évolution du nombre de nouveaux cas de la COVID-19 et d’hospitalisations tend à se stabiliser au Québec, mais la transmission du virus demeure élevée, a tenu à rappeler le directeur national de Santé publique, le Dr Luc Boileau. 

La septième vague atteindra un plateau dans les prochains jours avant de descendre lentement, a-t-il indiqué en conférence de presse, vendredi. 

«Ç’a monté plus tranquillement et ça va descendre plus tranquillement. (…) C’est pour ça que c’est important de rappeler que le virus continue à circuler. Si ça ne descend pas vite, c’est qu’on a encore beaucoup de contaminations et de propagation de ce virus-là», a affirmé le Dr Boileau. 

Il en a profité pour réitérer auprès de la population de rester vigilant et d’adopter certaines mesures de protection, malgré la fatigue pandémique. Il a répété l’importance du port du masque dans des lieux bondés et où le respect de la distanciation physique est difficile, de rester isolé plusieurs jours à l’apparition de symptômes et d’avoir une vaccination à jour. 

«Vivre avec le virus ne veut pas dire vivre comme s’il n’y avait pas de virus. Ça veut dire reprendre certaines activités de la vie normale, tout en se protégeant et en protégeant les autres», a-t-il soutenu. 

La Santé publique n’a pas l’intention pour le moment de recommander de réintroduire le port obligatoire du masque. 

Québec a rapporté vendredi 16 nouveaux décès liés à la COVID-19, en plus d’une baisse des hospitalisations.

On compte actuellement 2176 hospitalisations, dont 738 en raison de la COVID-19, soit une diminution de 46 par rapport à jeudi. Soixante-huit personnes sont aux soins intensifs, soit une de moins que la veille. Trente et un de ces patients sont aux soins intensifs en raison de la COVID-19.

Vaccination des enfants

Par ailleurs, depuis lundi dernier, les parents des enfants âgés de six mois à quatre ans peuvent prendre un rendez-vous pour les faire vacciner contre la COVID-19. Santé Canada a récemment donné son aval au vaccin Spikevax de Moderna pour les jeunes enfants.

Jusqu’à maintenant, plus de 1000 doses ont été administrées dans cette catégorie d’âge. En tout, 10 000 rendez-vous ont été réservés, a mentionné le Dr Boileau. 

L’absence de «ruée» vers la vaccination pour les tout-petits ne l’inquiète pas outre mesure en raison des vacances estivales et du fait que de nombreux enfants ont été infectés par la COVID-19 dans les derniers mois. Il est déconseillé de recevoir un vaccin si l’enfant a été infecté il y a moins de trois mois. 

Le Dr Boileau estime que des parents profiteront du retour des vacances pour aller chercher cette vaccination pour leurs jeunes.

Cependant, un sondage réalisé du 8 au 20 juillet que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a publié mardi dernier a indiqué que seulement 41 % des parents d’enfants âgés de quatre ans ou moins avaient l’intention de les faire inoculer lorsque les vaccins seraient disponibles. Parmi les répondants, 40 % des parents ont dit qu’ils ne prévoyaient pas les faire vacciner et 19 % ont signalé que leur décision n’était pas prise.

Les principales raisons évoquées par les parents pour ne pas recourir au vaccin ont été, à 23 %, qu’ils n’en voyaient pas l’utilité, car ils considéraient que les risques de la COVID-19 pour la santé de leur enfant étaient faibles. Parmi les autres, 20 % ont fait part de craintes liées aux effets secondaires possibles des vaccins contre la COVID-19 et 17 % ont affirmé ne pas croire que les vaccins contre le coronavirus soient efficaces.

Le Québec a obtenu une première livraison de plus de 70 000 doses cette semaine. La classe d’âge des six mois à quatre ans représente environ 400 000 enfants québécois. 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.