COVID-19: Aucun nouveau cas au Nouveau-Brunswick, qui reste vigilant

Aucun nouveau cas à la COVID-19 n’a été rapporté samedi par les responsables de la santé du Nouveau-Brunswick.

Depuis le début de la crise, 112 cas confirmés ont été rapportés, soit 64 liés à des voyages, 36 à des contacts rapprochés avec d’autres cas confirmés, six transmissions dans la communauté et six cas toujours sous enquête.

La médecin en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, a noté que bien que les résultats récents étaient encourageants, il était trop tôt pour conclure que la propagation du virus dans la province ralentissait.

«Les mesures que nous prenons ne changeront pas, a dit Mme Russell dans un communiqué. Nous ne voulons pas devenir complaisants, puis perdre du terrain dans notre lutte contre cette maladie fortement contagieuse.»

Du côté de la Nouvelle-Écosse, un deuxième chauffeur d’autobus de Halifax a subi un contrôle positif à la COVID-19, une situation qui «inquiète et rend anxieux» les chauffeurs, selon un dirigeant du syndicat.

Le président de l’unité 508 de l’Amalgamated Transit Union (ATU), Ken Wilson, a affirmé que ses membres souhaitaient une amélioration des mesures pour assurer la sécurité et la santé des travailleurs du service de transport en commun de Halifax.

M. Wilson a indiqué que le chauffeur infecté travaillait à partir du garage de Burnside et qu’il était le troisième employé de ce garage à contracter le virus — les autres étant un chauffeur dont le contrôle positif a été confirmé mercredi par les autorités locales et un mécanicien dont l’infection a été confirmée le 26 mars.

«Nous sommes très inquiets, a dit M. Wilson. On nous répète que le garage a été nettoyé. Seulement un des cas a un lien direct avec un voyage, selon ce que nous savons.»

Quand le cas du mécanicien a été confirmé, M. Wilson avait demandé une suspension du service pendant 24 heures pour que le garage et tous les autobus soient nettoyés.

Il a noté samedi que des mesures semblables ont été prises dans les Atlantic Superstores et les établissements de la Société des alcools de la Nouvelle-Écosse quand des cas ont été détectés, mais que le garage a été fermé seulement pendant sept heures après la confirmation du premier cas.

La Municipalité régionale de Halifax (MRH) n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires, samedi. Elle avait déclaré dans un communiqué publié vendredi soir que le plus récent chauffeur à avoir subi un contrôle positif n’avait pas travaillé depuis le 31 mars.

Elle avait ajouté que la société de transports de Halifax avait depuis nettoyé tous les espaces de travail et véhicules utilisés par le chauffeur. De plus, toutes personnes ayant eu des contacts avec le chauffeur devaient être informées et subir un test de dépistage.

La MRH avait confirmé mercredi que le premier chauffeur infecté n’avait pas travaillé depuis le 4 avril.

Au cours du week-end, la MRH a annoncé qu’elle mettait en place des mesures pour limiter la propagation de la COVID-19, incluant un système demandant l’utilisation en alternance des sièges, réduisant jusqu’à 50 % la capacité des autobus, selon les modèles.

La capacité des traversiers entre Halifax et Dartmouth a été réduite à 25 passagers par voyage et toute nourriture ou boisson est interdite, afin de réduire les déchets.

La Nouvelle-Écosse a annoncé 21 nouveaux cas à la COVID-19, samedi, portant le total dans la province à 428 cas confirmés.

Parmi les nouveaux cas, un membre de la police régionale de Halifax a été identifié. Les autorités policières ont ajouté que l’employé infecté n’avait pas travaillé depuis le 5 avril.

À Terre-Neuve-et-Labrador, deux nouveaux cas confirmés ont été rapportés, faisant passer le total dans la province à 241. Six personnes sont hospitalisées, dont deux aux soins intensifs.

L’Île-du-Prince-Édouard, n’avait pas de nouveau cas à rapporter pour une troisième journée consécutive, samedi. La province a rapporté jusqu’ici seulement 25 cas confirmés.

Les plus populaires