COVID-19: Cinq résidences pour aînés considérées «en situation critique»

MONTRÉAL — Si les cas d’infection à la COVID-19 sont moins nombreux qu’au printemps dans les résidences pour aînés du Québec, il y en a quand même cinq qui sont actuellement en «situation critique» et placées sur la liste rouge du gouvernement.

Un établissement s’y retrouve lorsque plus de 25 % de ses résidants sont infectés par le coronavirus.

Le premier CHSLD apparu sur la portion rouge de la liste est celui de Lambton, en Estrie, qui est contaminé à près de 35 %: 19 résidants et 17 employés sont infectés, et il y a eu quatre morts parmi les aînés. Ces données sur les cas confirmés proviennent du CIUSSS de l’Estrie.

Quant aux autres résidences pour aînés, quatre sont aux prises avec des éclosions touchant plus de 40 % de leurs résidants.

Ces quatre établissements sont dans des régions qui ont été les premières à passer au code d’alerte orange, soit Chaudière-Appalaches et la région de Québec (Capitale-Nationale).

Celles de Chaudière-Appalaches sont le Pavillon Jacques Lachance (Résidence Le Crystal) à Thetford-Mines, dont 233 % des résidants sont contaminés, et 89 % de ceux de la Résidence Jeanne D’Arc Fillion située à Saint-Nazaire-de Dorchester ont contracté la  COVID-19. Au moment d’écrire ces lignes, le CISSS n’avait pas encore expliqué ce surprenant chiffre de 233 %. 

À Québec, la Résidence Le Marquisat des Plaines (46 % de ses résidants) et la Résidence La Belle Époque (40 %) se sont retrouvées sur la liste gouvernementale.

Ces données sont les plus récentes, ayant été mises à jour lundi par le gouvernement.

Mardi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a été questionné en conférence de presse sur ces éclosions dans les milieux de vie pour personnes vulnérables.

Il a souligné que depuis des semaines, son équipe s’assure que les systèmes de prévention et de contrôle des infections — «qu’on a mis en place, avec un responsable local», dit-il — soient respectés dans toutes les résidences pour aînés.

«Mais il va toujours en avoir (des éclosions). C’est malheureux.» Le virus est sournois et virulent, a ajouté le ministre.

Si une éclosion de COVID-19 se déclenche malgré tout le travail de prévention, les efforts seront alors mis pour la contrôler.

Par exemple, dans le cas du CHSLD de Lambton, où sévit actuellement une éclosion, une équipe volante sera envoyée pour donner un coup de main.

Laisser un commentaire
Les plus populaires