COVID-19: cri du coeur des banques alimentaires pour des besoins imminents

TORONTO — L’organisme de bienfaisance Banques alimentaires Canada dit avoir besoin de 150 millions $ en dons afin de contrer une possible pénurie de denrées alimentaires et la perte des bénévoles en raison de la crise de la COVID-19.

De nombreuses banques alimentaires du réseau ont des stocks de nourriture pour encore 10 à 14 jours seulement pour les clients actuels, ce qui ne tient pas compte de l’augmentation prévue de la demande due aux conséquences économiques du nouveau coronavirus.

En recueillant 150 millions $ en dons, Banques alimentaires Canada serait en mesure de fournir ce qu’il faut aux ressources locales pour adapter leurs processus de livraison aux clients, gérer la demande malgré la diminution des ressources bénévoles, acheter les denrées de base et aider les clients en situation de quarantaine en leur fournissant des aliments essentiels à domicile.

Lundi dernier, l’organisme Moisson Montréal affirmait qu’il avait besoin d’un minimum de 85 bénévoles pour fonctionner et assurer sa distribution de denrées aux 250 organismes partenaires.

Mardi, la Ville de Montréal a réagi en annonçant qu’elle prêterait plusieurs dizaines d’employés à Moisson Montréal. Il s’agit d’employés qui ont normalement des contacts directs avec le public ou qui travaillent dans des bureaux qui seront fermés.

Moisson Montréal affirme qu’il approvisionne des organismes qui répondent à 567 000 demandes d’aide alimentaire par mois sur l’île de Montréal.

Les plus populaires