COVID-19: État de la situation au Québec. Ça se stabilise, dit François Legault

MONTRÉAL — La situation au Québec commence à se stabiliser, a annoncé mercredi François Legault, au moment de livrer sa mise à jour quotidienne sur la situation dans la province.

Le premier ministre s’est réjoui de constater qu’il y a eu 49 nouvelles  hospitalisations au cours des 24 heures et «seulement» 17 nouvelles admissions aux soins intensifs.

Il y a maintenant 10 031 infections confirmées dans la province, soit une hausse de 691 cas.

On déplore 25 nouveaux décès depuis mardi, pour un total de 175. Plus de 700 personnes se sont rétablies.

On recense maintenant 4775 cas dans la région de Montréal, 1034 dans celle de la Montérégie et 831 dans celle de Laval.

Les autres développements de la journée

Mercredi soir, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé dans un communiqué de presse que le Programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT COVID-19) prendra fin le 10 avril 2020, à 16 h. Ce programme a permis de soutenir financièrement plus de 13 000 citoyens pour un  montant totalisant plus de 14,5 millions de dollars, précise le communiqué.

Ce programme a été lancé le 16 mars dernier pour aider financièrement les travailleurs visés par une mesure d’isolement et qui n’étaient pas admissibles à un programme de remplacement du revenu.

Le ministre Boulet explique la fin de cette initiative québécoise par l’élargissement des critères d’admissibilité à la Prestation canadienne d’urgence, depuis le 6 avril, «laquelle peut être obtenue par la plus grande partie des travailleurs admissibles au PATT COVID-19».

De son côté, l’Association pour la santé publique du Québec prévient que la crise pourrait avoir un impact sur la santé à long terme des Québécois.

Un sondage Léger révèle ainsi que 29 % des usagers de cannabis en prennent davantage et que plus de 20 % des consommateurs d’alcool boivent plus qu’avant. La consommation de malbouffe est en hausse et la pratique d’activité physique en baisse.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a renouvelé l’état d’urgence sur le territoire de l’agglomération montréalaise pour une durée de cinq jours.

L’UNICEF estime que la présence accrue en ligne des enfants qui se retrouvent en congé forcé augmente le risque qu’ils soient ciblés par des prédateurs sexuels. L’agence onusienne croit que les organisations, les gouvernements et les parents doivent prendre la situation plus au sérieux.