COVID-19: la chef du Parti vert du Canada, Annamie Paul, veut une approche nationale

OTTAWA — La chef du Parti vert du Canada, Annamie Paul, considère que le Canada devrait se doter de standards nationaux pour combattre la pandémie de COVID-19 au lieu de s’en remettre aux provinces et aux municipalités, qui présentent parfois des consignes contradictoires, à son avis. 

«Ce qui se passe maintenant ne fonctionne pas, ça, c’est clair. Les gens sont en train de mourir, nous avons une deuxième vague et on ne voit pas des améliorations. (…) C’est clair que ça nécessite une approche coordonnée, une approche nationale», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse, lundi. 

Mme Paul a donné l’exemple des récentes élections partielles à Toronto, où elle a été candidate.

La chef du Parti vert dit que la tenue de ces élections partielles fédérales – qui nécessitait que des électeurs se déplacent et fassent la queue pour voter – était incohérente avec la position de la Ville de Toronto – qui recommandait aux citoyens de rester chez soi autant que possible. 

«Les gens sont préparés à faire ce qui est nécessaire, mais ils ont besoin d’avoir des messages clairs, des messages coordonnés et de voir nos politiciens parler avec une voix unifiée», a-t-elle soutenu. 

«Tout au long du chemin, nous avons donné des directives claires et concises aux Canadiens et elles évoluent avec la science, au fur et à mesure qu’on en apprend davantage sur la COVID-19», s’est défendue la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, après coup.

La ministre a fait valoir qu’il y a des directives générales que tous les Canadiens peuvent suivre, telles que le lavage des mains, le port du masque et la distanciation sociale. Elle a ajouté qu’il est «important» de suivre les directives des autorités sanitaires locales, mieux adaptées à la réalité du terrain, à son avis.

Laisser un commentaire