COVID-19: la plupart des régions de l’Ontario entreront dans la phase deux

TORONTO — Toutes les régions de l’Ontario, à l’exception de Toronto, Peel et Windsor-Essex, seront à l’étape 2 du plan de réouverture progressive de la province à compter de vendredi.

Vendredi dernier, la plupart des régions de la province ont été autorisées à entrer dans la deuxième phase, à l’exception de la région du Grand Toronto et de Hamilton, de certaines régions frontalières avec les États-Unis et de celles où des épidémies de COVID-19 ont touché des travailleurs migrants.

Le premier ministre Doug Ford a annoncé lundi que les régions qui pourraient les rejoindre ce vendredi sont: Durham, Haldimand-Norfolk, Halton, Hamilton, Lambton, Niagara et York.

L’Ontario a signalé lundi 181 nouveaux cas de COVID-19, la majorité dans les régions de Toronto et Peel.

Toronto a ajouté 85 nouveaux cas lundi, Peel en a rapporté 41 et toutes les autres régions ont signalé moins de 10 cas. Plusieurs de ces dernières n’ont rapporté aucun nouveau cas.

Le total de 181 est le plus faible nombre de nouveaux cas quotidiens depuis la fin mars. Ils portent la province à 32 370 cas au total, dont 2527 décès — huit de plus que la veille — et 27 213 guérisons.

Le nombre de personnes hospitalisées avec la COVID-19 est passé de 438 à 419, et le nombre de personnes sous respirateur a également diminué, tandis que les taux de soins intensifs sont restés stables.

L’Ontario a effectué 21 751 tests dimanche, la ministre de la Santé Christine Elliott notant que la baisse du nombre de nouveaux cas coïncide avec une augmentation des taux de tests, ce qui maintient le taux de diagnostics positifs à des «creux absolus».

Le nombre de foyers de soins de longue durée comptant des éclosions actives de COVID-19 a augmenté de deux depuis dimanche, pour atteindre 69. Certains foyers qui avaient déclaré des éclosions antérieures résolues se retrouvent à nouveau dans une situation de flambée, y compris le foyer Pinecrest à Bobcaygeon, en Ontario, où près de la moitié des résidents sont décédés à cause de la COVID-19. Il n’avait connu aucune éclosion depuis la mi-mai.

Selon les données du ministère des Soins de longue durée, près de 1800 résidents de foyers de soins de longue durée sont décédés au cours d’éclosions, des données qui sont distinctes de celles sur le nombre total de cas provinciaux.

Les plus populaires