COVID-19: La Tuque envoie ses pompiers aux postes de contrôle routier

LA TUQUE, Qc — Les autorités municipales de La Tuque, en Mauricie, envoient des pompiers et des premiers répondants pour occuper les points de contrôle devant protéger la population régionale de la pandémie de COVID-19.

Mercredi, le gouvernement du Québec a ajouté l’agglomération de La Tuque à sa liste de régions protégées par des points de contrôles routiers.

La Ville de La Tuque explique que la Sûreté du Québec (SQ) n’est pas en mesure de tenir les points de contrôle demandés sur la route 155 au nord et au sud, de même que sur la route 1502 reliant Mont-Laurier au secteur de Parent de façon permanente.

La Ville dit avoir obtenu l’accord du ministère de la Sécurité publique avant d’annoncer sa décision, mercredi soir. 

Les dirigeants de La Tuque affirment que la Sûreté du Québec planifie d’assurer quatre heures de contrôle aléatoire sur les routes visées, par période de 24 heures. Le reste du temps, les patrouilleurs vont faire un contrôle mobile aléatoire.

Cette décision est jugée inadmissible par la Ville de La Tuque, qui a donc mobilisé son équipe de pompiers et de premiers répondants.

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, affirme qu’il n’est pas normal de devoir envoyer des pompiers sur les routes pour faire le travail de contrôle et il compte avoir des discussions à ce sujet avec le ministère de la Sécurité publique, dans les prochaines heures.

Les personnes qui n’habitent pas à La Tuque ne peuvent plus entrer sur le territoire de la municipalité, sauf s’ils occupent un emploi lié aux services essentiels. Les gens de La Tuque ne peuvent plus sortir des limites de la ville, sauf pour un déplacement jugé essentiel.

Les plus populaires