COVID-19: Le Canada déconseille tout voyage en Iran mais ne ferme pas ses portes

OTTAWA — Le gouvernement fédéral met désormais les Canadiens en garde contre tout voyage en Iran en raison des inquiétudes suscitées par le nouveau coronavirus.

Affaires mondiales Canada a publié une nouvelle alerte jeudi matin, mettant à jour l’avertissement précédent qui déconseillait les voyages non essentiels. On conseille maintenant d’éviter tout voyage en Iran.

L’avertissement indique que les restrictions de voyage imposées pour contrôler la propagation du COVID-19 rendent de plus en plus difficiles les tentatives de quitter l’Iran.

Et parce que l’Iran ne reconnaît pas la double nationalité, les Canadiens d’origine iranienne qui s’y rendraient en visite ne pourraient probablement pas obtenir d’aide des autorités canadiennes pour revenir au pays.

Le gouvernement canadien a déjà émis une mise en garde contre les voyages non essentiels en Chine et contre tous les voyages dans la province où le COVID-19 a éclaté pour la première fois.

Il conseille également d’être extrêmement prudent en ce qui a trait aux voyages au Japon, en raison du virus.

Pas d’interdictions d’entrées au Canada

L’Australie interdit dorénavant l’entrée au pays à tout étranger en provenance directe de Corée du Sud. La même interdiction s’applique pour les voyageurs arrivant de Chine ou d’Iran.

L’Australie exige un séjour d’au moins 14 jours en dehors de ces trois pays avant d’entrer sur son territoire.

Alors qu’il était de passage dans la région de Toronto, jeudi matin, le premier ministre Justin Trudeau a dû expliquer pourquoi son gouvernement ne prend pas de pareilles mesures.

«Différents pays vont faire leurs propres choix. Mais nos choix vont être basés sur les recommandations des experts; des experts de l’Organisation mondiale de la santé et des experts canadiens qui savent exactement comment réagir pour protéger les Canadiens», a déclaré M. Trudeau.

«Il y a beaucoup de mauvaises informations qui circulent. Il y a beaucoup de réactions impulsives qui n’assurent en rien la sécurité des gens et qui ont des impacts sur certaines communautés», a-t-il également dit. «Nous allons continuer à nous concentrer sur les choses qui valent vraiment la peine», a-t-il ajouté.

Aide financière pour les provinces?

Par ailleurs, alors que les provinces doivent préparer leurs systèmes de santé pour faire face au coronavirus, le premier ministre n’écarte pas une éventuelle aide financière d’Ottawa sous forme d’augmentation des transferts en matière de santé.

«Nous savons qu’il y aura des défis pour nos systèmes de santé. (…) Nous allons nous assurer que les provinces ont la capacité de répondre à cette situation», a assuré M. Trudeau.

Les plus populaires