COVID-19: le cap des 500 000 morts est dépassé aux États-Unis

Le nombre de morts de la COVID-19 aux États-Unis a dépassé les 500 000, lundi, un bilan qui atteint presque le nombre combiné d’Américains tués pendant la Deuxième Guerre mondiale, la Guerre de Corée et la Guerre du Vietnam.

Les vies perdues, dénombrées par l’Université Johns Hopkins, équivalent presque à la population de Kansas City, au Missouri, et dépassent le nombre d’habitants de Miami, Raleigh (Caroline du Nord) ou Omaha (Nebraska).

Et malgré le déploiement des vaccins depuis la mi-décembre, un modèle très suivi de l’Université de Washington prévoit un bilan de plus de 589 000 morts d’ici au 1er juin.

Le bilan américain est de loin le plus élevé au monde, représentant 20 % des quelque 2,5 millions de décès liés au coronavirus dans le monde, bien que les vrais chiffres soient probablement plus élevés, notamment à cause des nombreux cas qui ont été négligés, en particulier au début de l’épidémie.

Les décès et les cas quotidiens moyens ont chuté au cours des dernières semaines. Les décès dus aux virus sont passés de plus de 4000 signalés certains jours en janvier à une moyenne de moins de 1900 par jour. Mais les experts préviennent que des variants dangereux pourraient provoquer une inversion de la tendance.

Certains experts estiment qu’il n’y a pas encore assez d’Américains vaccinés pour que les vaccins puissent faire une réelle différence.

Au lieu de cela, la baisse des décès et des cas a été attribuée à la fin de la période des Fêtes, aux jours froids et sombres de l’hiver qui encouragent les gens à rester chez eux et à une meilleure adhésion au port du masque et à la distanciation sociale.

Les premiers décès connus liés au virus sont survenus début février 2020 aux États-Unis. Il a fallu quatre mois pour atteindre les 100 000 premiers morts. Le bilan a atteint 200 000 morts en septembre et 300 000 en décembre. Ensuite, il a fallu un peu plus d’un mois pour passer de 300 000 à 400 000 morts et un autre mois pour passer de 400 000 à 500 000.

Les États-Unis ont enregistré environ 405 000 décès pendant la Deuxième Guerre mondiale, 58 000 pendant la Guerre du Vietnam et 36 000 pendant la Guerre de Corée.

– Par Melinda Deslatte et Tammy Webber, The Associated Press

Laisser un commentaire