COVID-19: le Japon élargit l’état d’urgence et approuve deux autres vaccins

TOKYO — Le Japon a élargi vendredi l’état d’urgence lié à la pandémie de COVID-19, quelques heures après avoir approuvé l’utilisation de deux autres vaccins dans le but de contenir une augmentation inquiétante des infections neuf semaines avant l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo.

Bien qu’il n’y ait pas de confinement forcé, l’état d’urgence permet aux gouverneurs de préfecture d’exiger que les magasins et les établissements publics ferment ou réduisent leurs horaires. Il s’est étendu des points chauds d’Osaka et de Tokyo fin avril à d’autres régions au début du mois, couvrant actuellement 42 % de la population japonaise.

Vendredi, le gouvernement a annoncé la décision d’ajouter Okinawa, un archipel du sud qui accueille la plupart des forces militaires américaines stationnées au Japon, à partir de dimanche.

Plus tôt vendredi, le Japon a approuvé la production et l’utilisation des vaccins de Moderna et d’AstraZeneca. Le ministre de la Santé Norihisa Tamura a déclaré que les deux vaccins contribueraient à accélérer la vaccination. Le Japon a administré une ou plusieurs doses de vaccin à environ 5 millions de personnes, soit seulement 4 % de la population, en utilisant les injections de Pfizer qui avaient été approuvées en février.

Un déploiement plus rapide du vaccin est considéré comme la clé de la capacité du Japon à contenir une aggravation de la propagation du coronavirus. Plus de la moitié des quelque 12 000 décès par COVID-19 au Japon sont survenus depuis février. Le nombre de patients infectés dans un état grave a atteint un record cette semaine.

Alors que le gouvernement continue de vouloir accueillir les Jeux olympiques en juillet, le contrôle du virus est essentiel pour éviter les inquiétudes croissantes du public quant à la sécurité de l’événement. Des sondages récents ont révélé que plus de 80 % des Japonais s’opposent à l’organisation des Jeux d’été.

Le premier ministre Yoshihide Suga s’est engagé à terminer la vaccination des quelque 36 millions de personnes âgées du pays d’ici la fin juillet, lorsque les Jeux auront lieu. Cependant, une enquête gouvernementale de 1741 municipalités publiée la semaine dernière a révélé qu’environ 15 % d’entre elles ne seront pas en mesure de respecter la date limite.

À la suite du déploiement de vaccins dans les villes et les villages du pays, le gouvernement ouvrira lundi des sites de vaccination de masse dans deux des plus grandes régions métropolitaines du pays, Tokyo et Osaka, dans le but d’administrer les vaccins à jusqu’à 15 000 personnes âgées par jour. Les sites utiliseront le vaccin de Moderna.

Les vaccins d’AstraZeneca ne seront pas distribués aux sites de vaccination publics de sitôt, a déclaré le ministère de la Santé après approbation. En raison des rapports de caillots sanguins rares, l’organisme de réglementation continuera d’examiner les risques et les directives d’utilisation.

Le Japon a obtenu environ 364 millions de doses de vaccin, dont 50 millions du vaccin de Moderna en vertu d’un contrat avec Takeda Pharmaceutical, basé à Tokyo, 120 millions du vaccin d’AstraZeneca et 194 millions de celui de Pfizer. Les trois vaccins nécessitent deux doses.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.