COVID-19: Le ministre Carmant devient préposé aux bénéficiaires dans un CHSLD

QUÉBEC — Le travail de ministre peut mener à tout, même à effectuer le travail ingrat de préposé aux bénéficiaires dans un CHSLD aux prises avec la COVID-19.

C’est le défi qu’est en train de relever le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, qui en est à sa deuxième semaine, à temps complet, dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Montréal, selon ce qu’a appris La Presse canadienne lundi.

Député de Taillon à Longueuil, le ministre Carmant, médecin spécialisé en neuropédiatrie, a donc entendu l’appel pressant lancé récemment par le premier ministre François Legault, en vue d’inciter fortement les médecins spécialistes à donner un coup de main dans les CHSLD, où la pénurie de personnel est criante, au point de ne plus pouvoir garantir de prodiguer en tout temps les soins de base aux résidants, de plus en plus nombreux à attraper le virus mortel.    

M. Carmant préfère demeurer discret sur sa contribution et ne veut pas mentionner dans quel centre d’hébergement il rend service. Il a refusé une demande d’entrevue. 

Ses tâches sont celles d’un infirmier auxiliaire ou d’un préposé aux bénéficiaires, selon les besoins.

Le jour, il continue à occuper ses fonctions de ministre, avant de se transformer le soir en préposé dans un CHSLD.

Il s’est engagé pour deux semaines, conformément à la demande du premier ministre.

Un seul autre ministre, qui a requis l’anonymat et préfère lui aussi entourer son geste de discrétion, a accepté de prêter main-forte dans un CHSLD, où il effectue trois quarts de travail par semaine depuis trois semaines. 

Mais aucun des députés du caucus caquiste n’a fait de même.

Opposition

Chez les libéraux, on compte cinq députés qui ont vaincu leur peur et se sont présentés dans un des centres infectés: Gaétan Barrette, Marie Montpetit, Enrico Ciccone, Monsef Derraji et Marwah Rizqy.

Certains y sont allés quelques jours, d’autres y vont encore, selon leur disponibilité.

Il faut dire que ce sont tous des élus de la région de Montréal et que la majorité des CHSLD frappés le plus durement par la pandémie se retrouvent à Montréal, parfois dans leur circonscription.

À ce jour, aucun député de Québec solidaire n’a donné de son temps dans un CHSLD. «Je ne serais pas utile en ce moment dans un CHSLD. Je serais bien plus un poids qu’une aide. Je pense que c’est mieux que ce soit les gens qui sont compétents qui donnent un coup de main», a commenté le député solidaire de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, lors d’une entrevue récente.

Il n’y a aucun député du Parti québécois, non plus. Mais il faut dire que tous les élus péquistes sont en dehors de Montréal, dans des régions moins frappées par le virus.