COVID-19: Le Québec cherche à éviter une pénurie de masques à court terme

QUÉBEC — Au Québec, on pourrait bien manquer de masques dans les hôpitaux avant longtemps, si bien que le gouvernement Legault cherche par tous les moyens à s’en procurer à court terme.

Infirmières, médecins et autres membres du réseau de la santé doivent désormais respecter la consigne de porter un masque uniquement «quand c’est absolument nécessaire», a ordonné le premier ministre François Legault, lundi, durant sa conférence de presse quotidienne destinée à faire le point sur la crise sanitaire de la COVID-19.

Les réserves s’écoulent vite, au moment où on anticipe une hausse importante du nombre d’hospitalisations requises dans les prochaines semaines.

L’heure est donc au rationnement, en prônant une «utilisation judicieuse» des masques — tant les masques de procédure que les N95 —, a commenté de son côté la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Plus question de voir un gardien de sécurité arborer un masque N95, a prévenu la ministre.

À compter de maintenant, chaque masque doit être utilisé dans la bonne circonstance, par le bon intervenant, a insisté la ministre, consciente de l’explosion prévisible du nombre de cas. Actuellement, le virus a conduit à l’hôpital 235 malades.

Lundi, le Québec a connu sa hausse la plus forte depuis le début de la crise, avec 590 nouveaux cas confirmés, pour un total de 3430 personnes contaminées, soit la moitié des cas enregistrés au Canada.

Depuis le début de la pandémie, 25 personnes en sont décédées au Québec. La grande majorité (88 %) avait plus de 70 ans.

Au total, 40 % des décès sont survenus dans des résidences de personnes âgées, principaux foyers d’éclosion du virus.

M. Legault avait l’habitude de dire: «chaque geste compte» pour contrer la propagation du virus. On dirait qu’aux yeux du gouvernement désormais: chaque masque compte.

On songe même à mettre au point une technique visant à les réutiliser plusieurs fois, après les avoir désinfectés.

«Si la courbe s’étire, tout le monde va en avoir besoin de plus» que les réserves actuelles, que ce soit au Québec ou ailleurs.

Des commandes ont été placées par le Québec dans des pays étrangers, mais on ignore si et quand elles seront livrées.

«Tout le monde, tous les pays, tous les États actuellement essaient de placer des commandes pour ces équipements-là de précaution, a dit M. Legault. On n’est pas différent des autres.»

Le premier ministre n’a pas révélé dans combien de jours ou semaines le Québec risque de se retrouver en situation de pénurie.

En parallèle des commandes effectuées, le gouvernement mène des «discussions avancées» avec plusieurs entreprises québécoises intéressées à fabriquer ces fameux masques, de même que des blouses et des gants de protection.

Certaines entreprises «travaillent jour et nuit», dit-il, en vue d’approvisionner le Québec en équipement médical «le plus rapidement possible». Mais cela pourrait prendre des mois.

Au cours des dernières semaines, le personnel hospitalier a à maintes reprises sonné l’alerte pour réclamer davantage d’équipement médical, anticipant des pénuries quand la courbe aurait atteint un sommet, attendu en avril.

Les directions d’hôpitaux ont même dû mettre des masques sous clé, pour éviter les vols.

Commerces fermés le dimanche

Par ailleurs, afin de donner un peu de répit aux employés des commerces jugés essentiels, qui travaillent dans certains cas sept jours sur sept depuis le début de la crise, le gouvernement décrète que ces établissements seront fermés le dimanche, durant tout le mois d’avril.

Resteront ouverts tous les jours, les pharmacies, les dépanneurs, les stations-service et les restaurants offrant un service de plats prêts-à-emporter.

Avec le retour des beaux jours, l’agriculture va accélérer ses activités, avec la production de fruits et légumes. Québec prévoit annoncer de «fortes mesures» prochainement pour inciter les gens à travailler sur les fermes et ainsi augmenter l’approvisionnement alimentaire local. On diminuera ainsi notre dépendance envers les États-Unis, pays fortement frappé par le virus.

En s’adressant aux personnes stressées et anxieuses, le premier ministre Legault leur a conseillé de ne pas hésiter à consulter un professionnel.

Plus tard dans la journée, François Legault s’est entretenu avec le premier ministre du Canada Justin Trudeau, selon un communiqué publié par le cabinet fédéral en soirée.

Les deux hommes auraient réitéré leur engagement à poursuivre la collaboration entre leurs gouvernements. Ils auraient également discuté des mesures de soutien économique aux travailleurs et aux entreprises annoncées par Ottawa.

Les plus populaires