COVID-19: Legault ferme les bars et coupe de moitié la clientèle des restaurants

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault a décrété la fermeture des bars en annonçant dimanche une nouvelle série de mesures destinées à limiter la propagation de la COVID-19, mettant la clé dans la porte de nombreux lieux publics jusqu’au 30 mars. 

Les bars, discothèques, cinémas, bibliothèques, centres d’entraînement, centres de ski, piscines et autres lieux de divertissement devront cesser au moins pour quelques semaines leurs activités.

Le sort réservé aux restaurants est plus nuancé. Les propriétaires devront accepter de fonctionner à 50 % de leur capacité. Ainsi, une table sur deux devra rester vide, toujours dans le but d’éviter toute transmission du virus, réputé très contagieux.

Québec craint une hausse «exponentielle» du nombre de cas de personnes infectées dans les prochaines semaines. On cherche à tout prix à ralentir la progression du virus.

De samedi à dimanche, le nombre de personnes contaminées au Québec est passé de 21 à 39.

On compte aussi 1480 personnes qui ont subi le test et attendent le résultat.

La longue liste des lieux de rassemblement condamnés à fermer leurs portes temporairement n’inclut pas les centres commerciaux, ni l’ensemble des commerces, pour l’instant du moins. Les entreprises ne sont pas visées non plus, ni les tours à bureaux.

Si les Québécois observent ces directives à la lettre, «ça va sauver des vies», a commenté M. Legault, durant sa conférence de presse quotidienne, qui prend chaque jour davantage un accent dramatique.

«Je vous en supplie!», a renchéri le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, en exhortant la population à prendre la situation très au sérieux et à appliquer les directives imposées, si contraignantes soient-elles.

Les changements de comportement sont au coeur de la réussite ou l’échec des mesures annoncées, a-t-il dit.

La liste des fermetures inclut aussi: les musées, théâtres, salles de spectacles, arcades, spas, saunas, salles de danse, arénas, zoos et aquariums. 

Le premier ministre a reformulé sa demande aux Québécois de rester à domicile, surtout les personnes âgées de 70 ans et plus, de favoriser le télétravail, et «de limiter les sorties» au strict minimum.

«On devrait sortir seulement pour aller travailler, acheter du pain, aller à la pharmacie, se faire soigner, prendre une marche ou aller aider des personnes de 70 et plus», a-t-il énuméré.

Dès lundi, l’ensemble du réseau scolaire (écoles, cégeps, universités) et tous les services de garde seront fermés.

Une exception: Québec est à mettre en place dès lundi un service d’appoint de garde d’enfants réservé exclusivement aux parents de jeunes enfants qui travaillent dans le réseau de la santé. Le service sera gratuit et offert jusqu’au 27 mars, dans les garderies que les enfants fréquentent déjà.

De plus, pour dépanner les autres parents, Québec ouvre des services de garde temporaires, jusqu’au 27 mars, dans 400 écoles, pour les jeunes de 4 à 13 ans. On pourrait accueillir au total 60 000 enfants, de 7 h. à 18 h. Les parents devront d’abord remplir un formulaire en ligne sur le site Québec.ca/coronavirus pour savoir où aller. 

Toute personne ayant une formation ou une expérience du secteur de la santé est invitée à offrir ses services au gouvernement et «à donner un coup de main». Une adresse courriel a été créée à cette fin: [email protected].

Les personnes éprouvant des symptômes peuvent composer le numéro suivant: 1-877-644-4545.  

À ce jour, tous les cas répertoriés au Québec sont le fait de gens qui sont de retour de voyage à l’étranger.

Au sujet des voyageurs, M. Legault a dit s’être entretenu avec le premier ministre Justin Trudeau pour lui rappeler une fois de plus sa demande de mieux contrôler le nombre de touristes étrangers qui débarquent au Canada.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a dit que du personnel allait désormais être présent à l’aéroport de Montréal pour sensibiliser les voyageurs à l’importance de s’imposer une quarantaine volontaire de 14 jours. Des pancartes seront installées.   

Elle a indiqué qu’elle était en train de «réorganiser le réseau» de la santé pour tenir compte de l’impact sur le Québec de la pandémie mondiale de coronavirus.

M. Legault a aussi tenu dimanche une série de rencontres avec les acteurs du milieu de la santé (CSQ, FIQ, Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, Fonds de solidarité FTQ et CSN), de même qu’avec la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, et le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Louis Godin.

Les commentaires sont fermés.

La fermeture des écoles et autres lieux publics, un geste responsable et courageux

Connaissant l’état de notre système de santé, la fermeture des écoles, garderies et lieux de rassemblement est une décision responsable et courageuse qu’il faut saluer.

Ces fermetures ne vont pas beaucoup réduire le nombre de malades, mais elles vont les étaler sur une plus longue période de temps. Nous devons « aplatir la courbe» pour protéger notre système de santé qui serait autrement facilement débordé comme l’explique cet article du Devoir (http://bit.ly/2IIJQYv).

Avec un virus bénin, comme la grippe porcine, il ne serait pas nécessaire de fermer les écoles. En effet, la fermeture des écoles est perturbatrice et coûteuse. Les parents qui travaillent doivent jongler avec leurs horaires pour prendre soin de leurs enfants. Mais avec l’épidémie actuelle, comme le montre tristement l’Italie où l’on choisit qui intuber ou ventiler, il faut tout faire pour que notre système de santé résiste à l’effondrement.

Scientifiquement vôtre

Claude COULOMBE
père de famille

P.-S.: Pour contrer mon angoisse du COVID-19, rien de mieux que de passer à l’action. J’ai donc partagé un petit carnet web Python qui permet de comparer les stratégies de différents pays pour ralentir la progression de la pandémie du COVID-19. Pour ceux que la science intéresse (http://bit.ly/38OQPdc)

Les plus populaires