COVID-19: Legault repousse au 18 mai la réouverture des commerces à Montréal

QUÉBEC — La virulence de la propagation du virus de la COVID-19 à Montréal force le gouvernement Legault à revoir son calendrier de déconfinement, reportant d’une semaine la réouverture prévue des commerces de la métropole.

Dans le grand Montréal, les commerces pourront donc rouvrir leurs portes le 18 mai et non le 11 mai, comme prévu initialement.

La perspective de manquer de lits d’hospitalisation à Montréal a motivé la décision du gouvernement de revoir sa position, a expliqué le premier ministre François Legault, lundi, en conférence de presse.

Ce report ne contribuera pas à atténuer l’impact de la crise sanitaire sur l’économie du Québec depuis deux mois. «La situation économique est très difficile», a admis le premier ministre, disant avoir examiné les indicateurs des derniers mois pour conclure: «c’est pas beau», a-t-il dit, sans donner de précisions.

À Montréal, la marge de manoeuvre a été qualifiée de «très serrée» par le premier ministre, en termes de lits d’hospitalisation disponibles en cas d’une nouvelle éclosion.

Au début de la crise sanitaire, le gouvernement avait fait en sorte de dégager 7000 lits dans les hôpitaux du Québec pour accueillir éventuellement les malades ayant contracté le virus.

Dans les autres régions du Québec, la situation est considérée «sous contrôle».

Depuis lundi, ailleurs au Québec, les commerces ayant une porte donnant vers l’extérieur — ce qui exclut les centres commerciaux — peuvent reprendre leurs activités, à la condition d’observer les consignes sanitaires. La distance de deux mètres entre les clients ou entre les membres du personnel devra être respectée.

Pour l’instant, il est toujours prévu que les écoles et les garderies de la région de Montréal pourront accueillir des enfants à compter du 19 mai.

Ailleurs au Québec, ce sera à compter du 11 mai.

Les enseignants qui le désirent pourront porter un masque ou un couvre-visage en classe, a dit M. Legault, même si cet accessoire n’est pas jugé «nécessaire». Il n’est pas clair si ce matériel sera fourni ou non par l’institution. «C’est en discussion», a dit le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

De plus, le premier ministre a précisé que le calendrier pour la réouverture des entreprises dans le secteur manufacturier et celui de la construction demeurait identique, pour le moment. 

Il a cependant admis que, malheureusement, «ça prendra encore beaucoup de temps» avant que le gouvernement autorise la réouverture des secteurs de la restauration et de l’hôtellerie. Même constat pour le secteur culturel, où la consigne de distanciation sociale peut difficilement être appliquée. Qu’on pense aux salles de spectacles.

«À court terme, on ne prévoit pas de réouverture» de ce type d’établissements, a-t-il confirmé, en promettant de venir en aide financièrement à ces secteurs d’activité. Il n’a cependant pas fixé d’échéance.

Santé: 11 000 employés absents

Par ailleurs, le manque de personnel se fait toujours sentir dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la région montréalaise.

Dans tout le réseau de la santé, le taux d’absentéisme est très élevé, alors que 11 000 employés manquent à l’appel.

M. Legault est donc revenu à la charge, une fois de plus, pour demander aux Québécois disponibles à temps plein de venir prêter main-forte dans les résidences pour aînés, «où la situation demeure difficile». 

Jusqu’ici, environ 8000 personnes se seraient inscrites sur le site internet «jecontribuecovid19.gouv.qc.ca», a-t-il précisé. Des soldats et des étudiants se sont ajoutés également, mais malgré tout la pénurie de personnel demeure. Et après deux mois de travail intensif, certains ont hâte d’obtenir un répit.

«Même si on a fait beaucoup de progrès, on a du personnel qui est fatigué et on a encore besoin de monde», a commenté M. Legault sur sa page Facebook.

Lundi, le Québec a enregistré 75 décès attribuables au virus (dont 72 sont survenus dans un CHSLD), pour un total de 2280 depuis le début de la pandémie.

Les plus populaires