COVID-19: Les États-Unis mettent fin au dépistage obligatoire pour les voyageurs

WASHINGTON — L’administration Biden met fin à l’obligation de test de dépistage de la COVID-19 pour les voyageurs étrangers qui arrivent par avion. Il s’agit de l’une des toutes dernières mesures de prévention gouvernementales toujours en vigueur.

À compter de dimanche, dès 0h01, il ne sera plus nécessaire de subir un test de dépistage de la COVID-19 dans un délai de 24 heures avant l’embarquement, a confirmé un haut responsable du gouvernement fédéral américain.

Selon cette source, qui s’est exprimée sous couvert de l’anonymat puisqu’il n’y a pas encore eu d’annonce officielle, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont déterminé que cette consigne n’était plus nécessaire. L’agence fédérale prévoit toutefois réévaluer sa décision tous les 90 jours et pourrait reculer en cas d’apparition d’un nouveau variant inquiétant.

Cette obligation de dépistage a été imposée l’an dernier par l’administration Biden au moment où prenait fin l’interdiction de voyages non essentiels en provenance d’une dizaine d’États — la majorité des pays d’Europe, la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde et l’Iran — pour se concentrer plutôt sur une évaluation du risque individuel.

L’exigence d’un test de dépistage était combinée à une obligation de vaccination adéquate pour tout adulte étranger, non immigrant, voulant pénétrer sur le territoire américain.

Précédemment, la procédure permettait aux personnes adéquatement vaccinées de montrer un résultat de dépistage négatif obtenu dans un délai de trois jours avant leur embarquement. Les personnes non vaccinées devaient toutefois obtenir un résultat négatif dans un maximum de 24 heures avant leur vol.

En novembre, au moment où le très contagieux variant Omicron s’est répandu sur toute la planète, l’administration Biden avait renforcé les règles visant les voyageurs. Peu importe le statut vaccinal, tous devaient subir un test de dépistage 24 heures avant leur embarquement vers les États-Unis.

Les compagnies aériennes et les organismes de l’industrie du tourisme priaient le gouvernement d’éliminer cette obligation depuis des mois, affirmant qu’elle décourageait les voyageurs internationaux de choisir les États-Unis. De nombreux autres pays ont mis fin aux obligations de dépistage pour les voyageurs vaccinés ayant reçu une dose de rappel afin de stimuler le tourisme.

L’industrie du tourisme avait plaidé, en février dernier, que le dépistage obligatoire n’était plus pertinent en raison du nombre de cas élevé du variant Omicron déjà présent dans tous les États ainsi qu’en raison du taux de vaccination élevé et des nouveaux traitements disponibles contre la COVID-19.

Cette nouvelle suspension d’une mesure de prévention survient six semaines après qu’une juge fédérale eut mis fin à l’obligation du port du masque dans les transports, incluant les trains, les avions et les autobus. Elle a statué que les CDC avaient outrepassé leurs pouvoirs.

La Maison-Blanche a fait appel de cette décision dans le but de protéger la capacité d’intervention des CDC en prévision de futures urgences sanitaires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.