COVID-19: l’Iran refuse les vaccins de PfizerBioNTech et d’AstraZeneca

TÉHÉRAN, Iran — Le guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a annoncé vendredi que l’Iran avait interdit l’importation des vaccins contre le coronavirus fabriqués par le duo Pfizer et BioNTech de même que celui d’AstraZeneca. 

Dans une déclaration retransmise à la télévision, l’Ayatollah Khamenei a dit qu’il ne faisait pas du tout confiance aux pays qui ont participé à la fabrication de ces vaccins, en citant les États-Unis et le Royaume-Uni. Il a ajouté que parfois, on veut se servir d’autres pays pour tester l’efficacité de vaccins, avant d’ajouter qu’il se méfiait de la France aussi.  

L’Iran est engagée depuis le début de la pandémie dans l’une des luttes les plus féroces du Moyen-Orient contre la COVID-19.

Durant son allocution qui a duré 50 minutes, le guide suprême s’est aussi exprimé sur l’insurrection qui s’est produite mercredi, à Washington. Il a dit: “c’est ça, leur démocratie, c’est ça, leurs élections”.  

L’Ayatollah Khamenei a aussi invité l’Occident à mettre fin aux sanctions hostiles contre son pays et à comprendre l’influence de l’Iran au Moyen-Orient.  

Les déclarations de l’Ayatollah Khamenei illustrent que les tensions entre l’Iran et les pays occidentaux demeurent vives. Depuis quelques jours, le régime iranien se fait plus présent dans l’actualité internationale alors qu’approche l’assermentation du nouveau président des États-Unis, Joe Biden.  

Lundi dernier, l’Iran a augmenté l’enrichissement de son uranium à des niveaux qui n’avaient pas été atteints depuis 2015.

Laisser un commentaire