COVID-19: l’Ontario cible des travailleurs dans ses efforts de dépistage

TORONTO — L’Ontario cible dorénavant les travailleurs de secteurs spécifiques dans ses efforts de dépistage de la COVID-19, tels que les premiers répondants, le personnel de la Régie des alcools (LCBO) et les employés d’entreprises touchées par des éclosions, notamment en conduisant les unités de test mobiles vers eux.

Après avoir eu du mal à atteindre ses objectifs de dépistage, la province a maintenant élargi la liste de personnes admissibles aux tests.

Selon une nouvelle stratégie de dépistage dévoilée vendredi, les autorités ontariennes veulent tester le personnel et les détenus de certains établissements correctionnels, les travailleurs de certains hôpitaux, les premiers intervenants et leurs familles à Toronto, les employés de la LCBO, tous les résidents et le personnel des maisons de retraite, de même que les résidents des foyers de soins de longue durée pour une deuxième ronde de dépistage.

La province indique que le dépistage communautaire doit également s’amorcer dès la semaine prochaine dans les zones où l’on enregistre un nombre élevé d’infections. Une camionnette ou un bus devront alors se rendre dans les milieux de travail affectés. Sinon, les employés seront enjoints de se rendre par eux-mêmes dans des centres de dépistage.

L’Ontario s’était donné pour objectif d’effectuer 16 000 tests par jour tout au long du mois de mai. Cette cible quotidienne a été ratée la plupart du temps, mais l’achalandage a augmenté ces derniers jours, avec 18 525 tests rapportés vendredi.

Les chiffres ont dégringolé après la conclusion d’un sprint de dépistage chez presque tous les résidents et employés des centres de soins de longue durée au cours du long weekend. Les statistiques se sont toutefois faites plus encourageantes dans les derniers jours, après que les autorités eurent assoupli les critères d’admissibilité aux tests de dépistage.

Quiconque craint d’avoir été exposé à la COVID-19 peut désormais se faire dépister, qu’il présente des symptômes ou non.

Le premier ministre Doug Ford a parlé d’effectuer une deuxième ronde de tests dans les centres de soins de longue durée et de faire tester les travailleurs de la santé de première ligne asymptomatiques, le personnel de vastes milieux de travail comme les usines du secteur alimentaire ainsi que des groupes tels que les camionneurs et chauffeurs de taxi.

Il a également rappelé que le dépistage massif constitue la meilleure défense de la province contre le virus.

L’Ontario a signalé 344 nouveaux cas de la COVID-19 et 41 autres décès vendredi. Le bilan provincial s’établit désormais à 27 210 infections confirmées, ce qui représente une augmentation de 1,3 % par rapport à la veille. Ce chiffre comprend les 2 230 décès et 20 983 cas résolus jusqu’à maintenant.

Le médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, a précisé que des cas continuent d’être confirmés grâce à une série de tests effectuée dans des foyers de soins de longue durée au début du mois. Il ne peut donc pas fournir avec certitude le pourcentage des nouveaux cas provenant de la communauté.

Le nombre de personnes hospitalisées et soignées aux soins intensifs est en baisse, mais le nombre de patients sous respirateurs est passé de 94 à 100.