COVID-19: l’UPA inquiète des travailleurs saisonniers bloqués aux frontières

LONGUEUIL, Qc — L’incapacité pour les producteurs agricoles de faire venir au Québec des travailleurs saisonniers étrangers en raison des restrictions découlant de la COVID-19 suscite beaucoup d’inquiétude à l’Union des producteurs agricoles (UPA). 

Mardi matin, le président des États-Unis, Donald Trump, a confirmé sur son compte Twitter la fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis pour le trafic non essentiel. M. Trump a ajouté qu’il n’y aurait pas d’impact sur le commerce, tout en promettant que d’autres détails seraient dévoilés bientôt.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, devrait confirmer à son tour la nouvelle plus tard en matinée. Mardi, M. Trudeau a annoncé que dès mercredi midi, sauf pour quelques exceptions, les frontières canadiennes seraient fermées à tous ceux qui ne sont pas des citoyens canadiens ou des résidents permanents.

Selon l’Union des producteurs agricoles, les quelque 16 000 travailleurs issus du Mexique et d’Amérique centrale permettent de sécuriser les récoltes au Québec depuis plusieurs années.

Le président de l’UPA, Marcel Groleau, a affirmé mercredi en conférence de presse que leur absence pourrait être irremplaçable, même s’il croit pouvoir recruter des travailleurs québécois qui pourraient être mis au chômage prochainement par la crise de la COVID-19.

Le président de l’UPA réclame donc l’aide du gouvernement du Québec. Il brandit la possibilité que le Québec éprouve des difficultés alimentaires en raison d’une production agricole plus faible et une réduction des importations, les marchés étrangers devant eux aussi nourrir, d’abord, leur propre population.

L’UPA craint aussi une hausse du coût du panier d’épicerie de la population, en particulier des fruits et des légumes. 

Selon l’organisme, les produits horticoles représentent environ 17 % du panier d’épicerie des Québécois.

Lors de la conférence de presse, Marcel Groleau était accompagné de représentants de l’Association des producteurs maraîchers du Québec, du Conseil de la transformation alimentaire du Québec ainsi que de Sollio Groupe Coopératif.

 

Les plus populaires